Les aides financières au porteur de projet

Les prêts d’honneur, attribués à titre personnel, jouent le rôle d’un « coup de pouce » financier pour les porteurs de projet qui ne possèdent pas suffisamment d’apports personnels en vue de financer la création (ou la reprise) de leur entreprise. Ils donnent de la crédibilité au projet et permettent un effet de levier pour obtenir un financement bancaire complémentaire.

Tous les porteurs d’un projet de création ou de reprise d’entreprise, et aussi  les dirigeants d’entreprises de moins de 3 ans, peuvent en bénéficier. Ces prêts d’honneur (montant de 2.000 à 50.000 €) sont accordés par les Réseaux des Plateformes d’initiatives locales (Initiative France), le Réseau Entreprendre, certaines collectivités locales dont le conseil départemental de l’Hérault qui a aidé plus de 100 entreprises dans ce cadre, des fondations, des employeurs dans le cadre de l’essaimage.

Prêts à taux zéro et sans garantie NACRE

(Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d’Entreprise). Montant de 1.000 € à 10.000 €. Durée de 1 à 5 ans. L’emprunteur doit être demandeur d’emploi ou bénéficiaire des minima sociaux (Allocation de Solidarité Spécifique, ASS ; Revenu de Solidarité Active, RSA) ou jeune créateur. Il exerce le contrôle effectif de l’entreprise créée ou reprise et met obligatoirement en place un prêt bancaire (ou assimilé) complémentaire, d’un montant et d’une durée supérieurs au prêt à taux zéro.

Aide à la Reprise et à la Création d’Entreprise (ARCE) versée par Pôle emploi.

Cette aide s’adresse aux demandeurs d’emploi indemnisés et bénéficiaires du dispositif d’exonération de charges sociales ACCRE, qui peuvent percevoir une partie de leurs allocations sous la forme d’un capital. Montant : 45 % du reliquat des  droits à l’assurance chômage. Modalités : versement en 2 fois (une moitié après l’obtention de l’ACCRE, l’autre 6 mois après la date de création/reprise de l’entreprise).

Aide à la création d’entreprise par des demandeurs d’emploi handicapés de l’Agefiph

Sous forme de subvention. Montant : 6.000 € maximum versés en complément d’un apport minimum de 1 500 €. Conditions : être demandeur d’emploi handicapé, exercer le contrôle effectif de l’entreprise créée ou reprise et suivre une formation à la gestion de 250 heures maximum délivrée par l’Agefiph dans le cadre de l’aide.

Les prêts solidaires ou micro-crédits

Ils s’adressent aux porteurs de petits projets exclus du système financier classique. Les Institutions de Micro-Finance (IMF) apportent les services habituels d’un établissement financier avec, en complément, un accompagnement pour la réalisation du projet de création d’activité. Elles interviennent dans l’octroi de crédits, la collecte de l’épargne, l’assurance et les garanties.

Les micro-crédits personnels

Ils financent des projets personnels de 300 à 3 000 €,  tels qu’une formation, un permis de conduire, des frais de santé (lunettes, prothèses dentaires ou auditives), des équipements pour le logement, etc.
Les micro-crédits professionnels ont pour objectif le financement d’un projet de création ou de développement d’une entreprise dont le besoin de financement est inférieur à 25 000 € (généralement entre 500 et 3 000 €).

Parmi les organismes accordant des crédits solidaires dans l’Hérault, figurent :

l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique (Adie) (www.adie.org)

Association reconnue d’utilité publique, l’Adie accompagne et finance les micro-entrepreneurs qui n’ont pas accès au crédit bancaire, et plus particulièrement les chômeurs et les allocataires des minima sociaux, à travers le microcrédit. L’Adie a également lancé CréaJeunes, une formation destinée aux Jeunes de 18 à 32 ans afin qu’ils formalisent leurs projets de micro-entreprise. Cette aide est complétée par un prêt d’honneur.

l’AIRDIE, membre de France Active (www.airdie.org)

L’AIRDIE est spécialiste de l’accès au crédit bancaire par la mobilisation de garanties institutionnelles à destination de personnes en difficulté d’accès bancaire ou n’accédant pas seules au crédit bancaire dans de bonnes conditions.

 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toute les semaines dans votre boite mail.