Les financements de l’entreprise

Les prises de participation au capital

Si vous créez une société (SARL, SAS ou SA par exemple), la prise de participation au capital par des partenaires leur permettra de devenir associés ou actionnaires en souscrivant des titres émis par la société. Ces titres obtenus en contrepartie de leur apport leur donneront des droits : droit aux bénéfices de l’entreprise et droit de prendre part aux décisions qui la concernent.

Le capital risque (Venture Capital ou VC) est une prise de participation par un ou des investisseurs au capital de sociétés non cotées. L’objectif de l’investisseur est de participer financièrement au développement d’entreprises innovantes à fort potentiel de croissance et de réaliser une plus-value substantielle lors de la cession de ses titres.

Les apports de clubs de particuliers ou de sociétés spécialisées. Ces clubs de particuliers et ces sociétés souscrivent au capital d’entreprises et accompagnent les entrepreneurs en mettant à leur disposition leurs compétences, leurs expériences et leurs réseaux relationnels.

Le financement participatif (ou crowdfunding)

Le financement participatif (ou crowdfunding) est un mode de financement de projets par le public. Il permet de récolter des fonds – généralement de faibles montants – auprès d’un large public en vue de financer un projet d’entreprise ou artistique. Le crowdfunding fonctionne le plus souvent via Internet et se présente sous différentes formes : des dons avec ou sans contrepartie ; des prêts avec ou sans intérêt ; ou des souscriptions de titres.

Les plateformes de financement participatif, nombreuses, sont de plus en plus généralistes et financent les projets quel que soit leur thème. Parmi les premières à s’être créées, figurent My Major Company, Babeldoor, Kisskissbankbank, Ulule…

Les prêts participatifs

Les prêts participatifs contribuent à renforcer la structure financière de l’entreprise (le haut de bilan) puisqu’ils sont inscrits dans les comptes parmi les postes constitutifs des fonds propres et non parmi ceux constitutifs de l’endettement. Ils sont assimilés à un renforcement des fonds propres de l’entreprise. Les prêts participatifs jouent ainsi un rôle d’effet de levier, notamment pour solliciter des emprunts classiques auprès des banques. Ils sont soumis au paiement d’intérêts qui constituent une charge de l’exercice de l’entreprise

Les prêts bancaires à moyen et long terme

L’obtention de prêts bancaires, solution de financement très largement utilisée, exige que le projet ait été bien préparé et qu’il soit cohérent.  Il est recommandé de mettre en concurrence les établissements bancaires en vue d’obtenir les prêts souhaités. Les prêts bancaires à moyen et long terme financent  en priorité les biens durables (véhicules, matériel informatique, machines-outils…) et éventuellement l’immobilier d’entreprise.

Le crédit bail

Le crédit bail (ou leasing) finance l’achat d’un bien mobilier ou immobilier, celui-ci restant la propriété de l’établissement de crédit jusqu’à son rachat par l’entreprise. A l’inverse du crédit-bail, la location longue durée n’est pas assortie d’une option d’achat.

 

 

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité