La Fondation du Patrimoine propose aux TPE un mécénat local et « visible »

Par |
ruines-patrimoine

Restaurer un château, entretenir une demeure historique… Aux TPE qui souhaitent s’investir dans leur territoire via une démarche de mécénat, la Fondation du Patrimoine propose un outil : les Clubs de mécènes. Entretien avec Benjamin Mermet, directeur des projets et des ressources locales à la Fondation du Patrimoine.

En quoi consistent les clubs de mécènes, et comment fonctionnent-ils ? « Le fonctionnement est assez simple. Les entreprises se réunissent. Nous leur proposons des projets d’entretien ou de restauration du patrimoine à financer dans le département. Les entreprises adhèrent au Club pour trois ans. Le montant varie de 3 000 à 4 000 euros. Chaque club soutient deux à cinq opérations par an, pour quelques milliers ou quelques dizaines de milliers d’euros par projet. Ceux-ci peuvent être de natures très diverses ». « Par exemple, le club de mécènes de Seine-et-Marne a donné 10 000 euros pour préserver les ruines du château royal de Montceaux-les-Meaux. Celui du Puy-de-Dôme a versé 11 000 euros pour restaurer le pont sur le Vendeix, à la Bourboule. Autre exemple, le club de mécènes du Var a donné 8 460 euros pour restaurer la chapelle Notre-Dame de Pitié-le-Val. Afin de remettre en état l’aéronef avion Dassault Alençon – avion conçu en 1947 –, le club des mécènes de l’Orne a versé un total de 15 000 euros. Ceci sur trois années d’affilée. Aujourd’hui, on compte une trentaine de clubs. Ils sont essentiellement départementaux. Ils regroupent 250 entreprises qui ont engagé 600 000 euros en 2016. » Pourquoi ce dispositif est-il particulièrement adapté pour les TPE ? « En matière de mécénat, les entreprises sont très sollicitées. Pour celles qui souhaitent donner une petite visibilité à leur action, surtout lorsqu’il s’agit de travaux sur le long cours, agir au sein d’un club donne davantage de perspectives qu’agir seules. En effet, tous les projets proposés par la Fondation du Patrimoine aux clubs font déjà l’objet d’une campagne de souscription publique. Ils bénéficient donc déjà d’une certaine visibilité ». « De plus, pour chaque projet mené sous l’égide de la Fondation, nous associons les financeurs à son suivi. Lorsque les membres d’un club se mettent d’accord sur un financement,...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité