Le Fort de Brescou reçoit le Prix du mécénat populaire 2018

Par |
fort-brescou-couv

Le jury du Prix du mécénat populaire 2018 a attribué son premier prix à la commune d’Agde, qui s'est lancé le défi audacieux d’arracher aux méfaits du temps et de la houle le Fort de Brescou, monument exceptionnel construit à la fin du XVIe siècle sur la seule île maritime d'Occitanie.

Situé dans une zone naturelle protégée, le Fort de Brescou, inscrit au titre des Monuments Historiques depuis 1996, fait actuellement l’objet d’un projet de restauration d’une grande complexité qui permet de sensibiliser la population tant à la sauvegarde du patrimoine bâti que du patrimoine naturel.

Avec ce projet de valorisation, la commune souhaite faire du Fort un lieu d’animations autour des thèmes du patrimoine et de l’environnement. 

Le jury a aussi souhaité féliciter l’équipe municipale et l’association Les Amis de Brescou pour l’animation exemplaire de la souscription et les a encouragés à poursuivre leurs efforts pour mobiliser la population en faveur de ce projet. L’appel aux dons lancé en mars 2016 a déjà permis de collecter près de 70 000 € soit 10% des besoins de financement. Ce Prix a pour objectif de faciliter l’accroissement de la mobilisation en faveur de ce projet.
La remise du chèque se fera le mardi 4 décembre prochain à 11h00 au musée de l’Éphèbe, musée d’archéologie sous-marine et subaquatique du Cap d’Agde, en présence du maire d’Agde Gilles d’Ettore et de son conseil municipal.

Un peu d’histoire…

Erigé en 1586 sur l’ordre du Vicomte de Joyeuse, le Fort de Brescou est situé sur la seule île de la côte languedocienne, dernière partie immergée d’un ancien volcan, située à 2 km au large du Cap d’Agde. Un temps repère des pirates et des corsaires, il sera sauvé de la destruction demandée par le Roi, par le Cardinal Richelieu, qui voit là le lieu parfait pour installer un grand port militaire, dont les travaux commencent avec la Digue Richelieu. La mort du Cardinal arrête cependant les travaux et le Fort devient prison d’Etat de 1680 à 1852.
Déclassé, il est attribué aux Ponts et Chaussées en 1889. A côté du fanal bâti à la fin du XVIe siècle, un second phare est construit en 1836 puis automatisé en 1989. En 1998, des travaux de consolidation des fortifications ont été entrepris.
Inscrit à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, il est un élément identitaire majeur de la Ville d’Agde, qui en est propriétaire depuis 2009.

Un projet à vocation patrimoniale, culturelle et touristique

Monument emblématique du patrimoine agathois de par sa situation géographique unique dans le Golfe du Lion (sur un site stratégique, où a été mis au jour une collection de pierriers du XVIIe siècle exposés au Musée de l’Ephèbe), son environnement (sur un site classé ZPS Natura 2000 protégeant des fonds marins riches en faune et en flore) et son architecture en pierres de basalte, le Fort de Brescou est le témoin d’une histoire riche de 2 600 ans.

La Ville d’Agde et l’association Les Amis du Fort de Brescou, ont décidé de le sauver, tout d’abord en le restaurant, afin de permettre sa réouverture au public autour de visites patrimoniales et historiques, mais aussi en le valorisant, par le biais d’un projet à vocation culturelle, participant à la dynamisation et à l’attractivité touristique du Cap d’Agde, en faisant de Brescou l’entrée maritime de la cité.

L’appel aux dons lancé en mars 2016 a déjà permis de collecter près de 70 000 € soit 10% des besoins de financement. Ce Prix a pour objectif de faciliter l’accroissement de la mobilisation en faveur de ce projet.

> Pour soutenir ce projet en faisant un don (défiscalisé) via la fondation du patrimoine, cliquez ICI

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité