Art : La Serre de l’Arbre blanc (Montpellier), the new artistic place to be (vidéo)

Par |

Bien avant son ouverture, les badauds se pressent devant les vitrines. Ils vont encore devoir patienter. L’inauguration de La Serre, le nouvel espace d’exposition créé par Gilbert Ganivenq, ancien président de Proméo et de Vacalians, après le Réservoir – qu’il a ouvert à Sète en décembre 2018 – est programmée le vendredi 28 juin de 15h à 20h. En avant-première Virginie Moreau de l'Hérault Juridique nous fait visiter cet espace unique dans l'un des plus beaux édifices de Montpellier.

Cet espace prestigieux sera tenu en alternance par Clémence Boisanté, directrice artistique du Réservoir et de la Serre, et par Dorine Saulnier. A Montpellier, où l’oeil acéré de Clémence Boisanté est bien connu, La Serre s’impose déjà comme le nouveau lieu incontournable pour les collectionneurs avisés.


Interview de Clémence Boisanté, directrice artistique de La Serre et du Réservoir

HJE : Quels sont les points communs et les différences entre Le Réservoir et La Serre ?

C.B. : « La promotion de l’art est le point commun. On note une différence de surfaces, tout d’abord, puisque Le Réservoir s’étend sur 2 000 m2, ce qui suggère la déambulation des visiteurs, auxquels on propose un choix large d’oeuvres de différentes natures, tandis que La Serre dispose d’une surface d’exposition de 250 m2, ce qui impose une sélection resserrée. Ensuite l’implantation n’est pas la même. De par son ancrage dans la résidence L’Arbre Blanc, La Serre se veut un lieu d’exposition prestigieux. Autre différence, La Serre va accueillir plus d’expositions que Le Réservoir. Elle sera plus axée sur les entreprises et sur la promotion de jeunes artistes. »

Quelle sera la programmation de La Serre ?

« Il s’y tiendra des événements courts, des présentations dynamiques de deux semaines, des expositions monographiques, des minisalons autour d’éditeurs ou de multiples. Notre objectif est d’y faire des zooms. En lien avec Le Réservoir, qui accueille des artistes en résidence, nous exposerons par exemple les oeuvres de ces artistes accueillis à Sète, mais de façon concentrée, resserrée, au format galerie. C’est le lieu qui veut ça. Mon credo est et a toujours été que les oeuvres des jeunes artistes dynamisent celles des artistes renommés, et inversement. La Serre en sera la preuve. »

« Mon credo est et a toujours été que les oeuvres des jeunes artistes dynamisent celles des artistes renommés, et inversement. La Serre en sera la preuve. » Clémence Boisanté

Quels sont les jeunes artistes dont Le Réservoir et La Serre font la promotion ?

« Gilbert Ganivenq et moi croyons beaucoup en plusieurs artistes comme le Taïwanais Tristan Wu, les Montpelliérains Marie Havel et Clément Philippe et le street artiste Goddog. Jean-Philippe Roubaud fait aussi partie des dessinateurs dont nous apprécions beaucoup le travail. Et nous accompagnons la bascule à l’international du Sétois Jean Denant. »

Et du côté des valeurs sûres ?

« Les collectionneurs doivent savoir que nous disposons des contacts nécessaires pour répondre à leurs demandes, quelles qu’elles soient, même s’il s’agit d’artistes dont les oeuvres ne sont pas exposées sur nos murs. L’accrochage actuel, s’il faut le réduire aux noms les plus connus, est constitué autour de Jean Le Gac, Topolino, Jean-Michel Albérola, Vladimir Veličković, Dominique Gauthier, Pat Andrea, Claude Viallat, entre autres. Bien entendu, Supports-Surfaces étant un mouvement historique dans la région, il est représenté à La Serre. »

La spécificité du Réservoir et de La Serre est l’accompagnement global autour de l’achat…

« En effet, l’équipe d’Art et Patrimoine mise en place par Gilbert Ganivencq propose des solutions de financement des oeuvres pour les particuliers, comme le paiement en 4 fois sans frais jusqu’à 2 500 euros, et d’autres possibilités de financement au-delà. Pour les entreprises, Art et Patrimoine peut conseiller le leasing d’oeuvres d’art, qui est un dispositif fiscal avantageux. »

La Serre a une autre caractéristique : elle va abriter des entreprises en coworking !

« Effectivement, l’étage est dédié à l’accueil d’entreprises culturelles. L’équipe du magazine L’Art Vues va intégrer les locaux en juillet. Il y aura également des universitaires, des producteurs d’oeuvres d’art, des intervenants du marché de l’art. Le but étant de les aider à réaliser efficacement leurs projets… »

Le Réservoir, La Serre… Quelle est la suite ?

« Nous cherchons dès à présent une implantation parisienne et prospectons à l’étranger pour y présenter et défendre nos artistes. »

Propos recueillis par Virginie MOREAU vm.culture@gmail.com


Nos articles ART

• Vincent Bioulès

• Pays-Âges, au Musée de Lodève

• Top départ de la ZAT « 100 artistes dans Montpellier »
• Stéphane Pencréac’h à la Galerie Samira-Cambie
• Dolors Rusiñol Masramon à la Galerie de l’Ancien Courrier
• Nina Childress, ex-fan des sixties & seventies


Les infos Pro dans votre espace abonné

...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité