A Paris, Citéco, la cité de l’économie, ouvrira en juin

Par |
citeo-paris-nouveau-site-educatif-culturel

Demeure de banquier puis succursale bancaire, l’histoire de l’hôtel Gaillard le prédestinait à devenir le premier musée interactif européen dédié à l’économie. Pour accueillir les espaces publics et le parcours permanent de Citéco, le « palais » classé a subi une transformation architecturale et une nouvelle restauration patrimoniale. Seul musée dédié à l’économie en France, Citéco revendique sa mission éducative. Dans un cadre inattendu, la muséographie interactive et son offre culturelle ambitionnent de séduire tous les publics. Découverte en avant-première…

L’hôtel Gaillard constitue un patrimoine original, construit entre 1878 et 1884 par l’architecte Jules Février, inspiré par les châteaux de Blois et de Gien, pour le compte d’Emile Gaillard, banquier originaire de Grenoble. L’architecture du passé séduit alors les entrepreneurs et hommes d’affaires. Des artistes de renom en réalisent les décors intérieurs, dont monsieur Jean, sculpteur rouannais, et monsieur Andrieu pour le travail du bois. Ils ont sollicité des savoir-faire d’exception et des artisans d’excellence, comme la manufacture de faïence Loebnitz pour le revêtement des paliers de l’escalier d’honneur. L’hôtel Gaillard, aujourd’hui bâtiment classé, dresse sa façade place du Général-Catroux, dans le XVIIe arrondissement de Paris, où domine la pierre de taille.

Alphonse Defrasse, l’architecte des trésors

Depuis 1887, la BdF a entrepris de grands travaux. Dans le cadre de son privilège d’émission des billets, elle est tenue d’ouvrir une succursale dans chaque chef-lieu de département. Alphonse Defrasse a alors 37 ans. Professeur aux Beaux-Arts, dont il fut un brillant élève, ancien pensionnaire de la Villa Médicis à Rome, Grand prix de Rome en 1886, Alphonse Defrasse vient de faire son entrée à la Banque centrale. Promu chef du service d’architecture et des travaux en 1899, il conçoit un premier plan-type de succursale pour les nouveaux comptoirs du territoire national – il en imaginera un second en 1905. Tout en supervisant la construction de 70 succursales, il élabore une série de plans pour l’extension du siège de la Banque, rue Croix-des-Petits-Champs, à Paris. L’immense salle souterraine, dont le plafond, soutenu par 720 piliers en béton, rappelle les salles hypostyles de l’ancienne Égypte, abritera les réserves d’or de la France et vaudra à l’architecte une notoriété internationale. En 1919, la Banque de France se porte propriétaire de l’hôtel Gaillard pour 2 millions de francs (sa construction a coûté 11 millions de francs !). Le réaménagement de l’édifice, entre 1919 et 1923, avec l’aide du décorateur Jean-Henri Jansen, témoigne aussi du talent de Defrasse. Disparu en 1939, il reste dans l’histoire de l’architecture comme une grande figure des bâtiments civils de l’État.

Le hall Defrasse et la salle des coffres, un ensemble monumental

Pour construire ce qui sera le cœur battant de cette nouvelle succursale, Alphonse Defrasse trouve l’espace nécessaire dans la cour intérieure de l’hôtel Gaillard. Il creuse pour créer  une salle des coffres en sous-sol et élève, à l’aplomb, le hall du public, vaste structure en béton armé surmontée d’une voûte en bois, dans laquelle s’insèrent des verrières. L’ensemble est monumental, spectaculaire. Le hall mesure 14 mètres de long, 110 mètres de guichets sont répartis dans les différentes salles, les cloisons en ciment de la salle des coffres font 25 cm d’épaisseur, et sa porte 40 cm ! Des douves de 5 m de hauteur partiellement emplies d’eau jusqu’à 2,5 mètres sont créées pour protéger les « trésors » rangés dans 112 armoires fortes et 3 874 coffres individuels.

À la découverte d’un nouveau musée

Citéco, qui ouvrira ses portes en juin prochain, devrait intéresser un large public aux arcanes de la macro et de la microéconomie. Ce nouveau site éducatif et culturel situé en plein Paris dispose de tous les attributs d’un musée : un parcours permanent, une muséographie interactive, une boutique, un café et des événements. Présenté comme le premier musée de ce type en Europe, il fait de l’économie son sujet avec une mission éducative et pédagogique, dans un cadre inattendu et exceptionnel. La salle des coffres, imprenable, devient pour Citéco un espace emblématique de la fonction bancaire où sont présentés les objets de collection de la Banque de France : billets, pièces et machines. La cité de l’économie est présentée comme « le seul endroit où l’on peut à la fois gérer un budget, comprendre les mécanismes d’innovation dans l’entreprise, débattre avec ses amis, ses professeurs et des médiateurs sur l’économie ». La scénographie, imaginative, met en scène un parcours d’initiation à l’économie dans un décor néo-Renaissance. Avec une grande diversité d’approches, elle étonne, invite à lire et à participer de façon ludique (58 vidéos originales, 26 jeux multimédia individuels et collectifs, 15 manipulations interactives, 390 objets et un parcours accessibilité).

Un parcours muséal en 6 séquences

Le parcours muséal, ponctué de dispositifs en cohérence avec le parcours patrimonial, se déroule en 6 séquences (Échanges, Acteurs, Marchés, Instabilités, Régulations, Trésors). Des dispositifs dynamisent la visite, comme le « mapping » (images animées) dans l’escalier monumental ; « la tour des entreprises », un immeuble-décor pour aborder la diversité des entreprises ; « la salle du conseil » s’ouvrant sur un jeu collectif simulant une négociation multilatérale, en interaction avec les vidéoprojections ; ou encore « le cylindre des turbulences », une structure traversante en métal de 4,50 m de haut pour plonger le visiteur au œur des crises.
De nombreuses astuces d’aménagement sont dues à David Jolly, architecte des Ateliers Lion Associés. Le nouvel hôtel Gaillard ne laisse pas deviner que le système de traitement de l’air est caché dans les mobiliers de la scénographie, que les fenêtres et les vitraux sont dotés de doubles vitrages invisibles, que des portes, dans l’esprit néo-Renaissance, ont été ajoutées et que toute la structure a été traitée sur les plans thermique et acoustique. Philippe Gineste, directeur des lieux, résume ainsi la philosophie de ce nouvel ensemble muséal au sujet atypique : « Citéco vous connecte à des concepts économiques complexes et donne du sens aux grands débats de société. » (DC)


Informations pratiques

Ouverture en juin 2019

  • Accès : 1, place du Général-Catroux — 75017 Paris
  • Métro ligne 2, stations : Monceau / Villiers.
    Ligne 3 : stations : Villiers / Malesherbes.
  • Bus : 94, 30, 31.
  • Horaires : du mardi au dimanche de 10h à 18h.
  • Le samedi jusqu’à 19h / Un jeudi par mois jusqu’à 22h.
  • Ouvert les lundis des petites vacances de la zone C, de 10h à 18h.

Fermé les 1er mai, 25 décembre, et 1er janvier.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité