Art à Montpellier : AL offre un tapis de roses à Sainte-Anne

Par |
al-portrait-sainte-anne

Pour sa première exposition personnelle dans une institution montpelliéraine, l’artiste AL propose, au Carré Sainte-Anne, jusqu’au 26 novembre 2017, une exposition constatant la noirceur du monde mais rappelant aussi la beauté de la nature et de la vie. Un événement qui pourrait bien le faire passer de la catégorie des artistes urbains à celle des artistes contemporains…

Mécanisme d’aurores pour horloge crépusculaire

C’est en peintre que AL a choisi d’intervenir dans le Carré Sainte-Anne, et non par le collage, alors qu’il s’est pourtant fait connaître
par ses collages sous le pseudo d’Al Sticking. Commissaire d’exposition de l’exposition Parcours, auteur de Vagabondages à travers l’Europe, il a posé ses pinceaux dans l’église Sainte-Anne, désacralisée, lui qui avoue n’avoir pas de grande passion pour les religions.

C’est peut-être pour cette raison que le constat qu’il établit de notre monde actuel est des plus sombres. Sur les douze cimaises latérales de l’église figurent, en blanc sur noir, douze des maux les plus douloureux de notre société, parmi lesquels la société de consommation, la malbouffe, la perte de relations avec la nature…

affairiste-al-carre-sainte-anne
© Virginie Moreau.

Mais aussi l’addiction aux écrans (voire sa superbe madone des réseaux), la solitude, la manipulation des masses par les affairistes, le terrorisme, les guerres, les réfugiés ou encore la clochardisation…

al-madone
© Virginie Moreau.

Chacun est associé à un chiffre romain qui représente une heure sur une horloge fictive épousant la forme rectangulaire de la nef. Une horloge qui ne tourne pas rond, donc, mais de façon rectangulaire, synonyme des dérèglements et dysfonctionnements de notre société. Cette exposition sur le temps et sur les signes des temps aborde les différents âges de la vie, de la naissance à la vieillesse, en passant par l’adolescence.

De l’ombre à la lumière

Cette face sombre de l’exposition est contrebalancée par une autre bien plus lumineuse, qui fait appel à la participation active des visiteurs. Ces derniers sont en effet invités à actionner un tourniquet situé au centre du Carré Sainte-Anne. Celui-ci déclenche une pluie
de pétales de roses et fait tournoyer deux toiles libres peintes sur chaque face, représentant les quatre saisons. La femme-muse (la danseuse Elodie Moï) peinte sur ces toiles libres – caressées par les reflets lumineux dans les vitraux – fait figure d’allégorie des saisons. Elle célèbre la force et la beauté de la nature sans cesse renouvelée mais néanmoins immuable, malgré les atrocités commises dans le monde.

tourniquet-al-carre-sainte-anne
© Virginie Moreau.

Sainte-Anne vibre donc à la fois de rage en noir et blanc et d’une sorte de célébration de la vie induite par l’interaction dansante et colorée des reflets des vitraux avec les œuvres et le rouge des pétales de roses.

Une exposition qui fait sens

Pour sa première exposition personnelle dans une institution montpelliéraine, l’artiste AL propose, au Carré Sainte-Anne, une exposition engagée et touchante servie par une scénographie poétique aboutie et ingénieuse. Il suscite l’adhésion du public, jeune comme moins jeune. En alchimiste, il transforme le rigoureux mécanisme des misères du monde en une danse de la nature, suggérant peut-être la nécessité, pour les êtres humains, de cultiver activement l’espoir et d’agir, chacun à son niveau et avec ses moyens – même limités – pour embellir le monde.

tourniquet-al
© Virginie Moreau.

Cette exposition-aventure, « réalisée avec peu de moyens, mais par de petites mains, avec de gros bras et de grands cœurs », selon AL, est une fort belle façon pour le commissaire d’exposition Numa Hambursin de quitter la scène artistique municipale. Mais son travail pour la Fondation Helenis et en tant que commissaire d’expositions indépendant nous fera sans doute de nouveau croiser sa route à l’avenir…

Virginie MOREAU
vm.culture@gmail.com

 

Informations pratiques

Carré Sainte-Anne – 2, rue Philippy – Montpellier.
Tel. : 04 67 60 82 11.

> Du mardi au dimanche de 10h à 13h et de 14h à 18h.

> Visites guidées hebdomadaires tous les jeudis à 16h, tous les samedis à 11h et tous les dimanches à 14h30 et 16h. Sans réservation, se signaler à l’accueil en arrivant.

> Visite guidée avec le commissaire d’exposition, Numa Hambursin, le jeudi 16 novembre à 18h.

> Toutes les visites sont gratuites.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.