Expo / Montpellier : Alexöne Dizac, un bestiaire guerrier à l’AD Galerie

Par |
alexone-desaxer
"Désaxer", 106 x 204 cm. Acrylique et techniques mixtes sur tissu tendu sur châssis 2016.

Chaussez vos lunettes 3D, fournies à la galerie : pour sa première exposition personnelle à Montpellier, Alexandre Dizac, Alexöne de son nom d’artiste, va vous en mettre plein les yeux. Ses personnages hybrides à têtes d’animaux sont engagés dans des batailles à couper le souffle.

On pourrait voir dans les tableaux d’Alexöne un plaidoyer pour la défense de l’environnement, tant les animaux semblent se battre pour leur sauvegarde, mais ils pourraient tout aussi bien se battre entre eux. Leurs mimiques effrayées et leurs membres coupés, font d’eux des victimes et des blessés de guerre. Leurs yeux lasers et leurs trompes-canons sont leurs seules armes face aux poignards qui s’acharnent contre eux. Le tout dans une atmosphère joyeusement colorée qui contredit le sujet même des tableaux…

alexone-ad-galerie
« Platinium ». 131 x 137 cm. Acrylique et techniques mixtes sur tissu tendu sur châssis, 2016.

 

Un artiste multifacettes

Issu des univers du graffiti et du street-art, le jeune quadragénaire parisien Alexöne peint des fresques sur les murs des cités internationales, en Europe comme au Japon. Il a participé au K-Live Festival, à Sète, en 2016.

Peintre, il s’exprime aussi sur papier, sur toile, au travers de la sculpture (en collaboration avec Yomek) mais aussi par des installations. Et rehausse des photographies et des sérigraphies. Ses peintures ont été présentées lors de nombreuses expositions personnelles et collectives à Paris, Bruxelles, Londres, Zurich, Berlin, Milan, Los Angeles, New York, Miami, Marrakech… Il a exposé en 2009 à La Fondation Cartier pour l’Art Contemporain.

alexone-ad-galerie
« Screaming feet ». 134 x 130 cm. Acrylique et techniques mixtes sur tissu tendu sur châssis, 2017.

Il crée également de nombreux produits dérivés portant sa griffe, du tee-shirt au carnet, en passant par le chocolat.

En attendant peut-être un jour une fresque murale signée de sa main à Montpellier, on peut actuellement voir une vingtaine de ses tableaux aux cimaises de l’AD Galerie.

Des supports originaux

Il s’agit notamment d’œuvres peintes sur des tissus d’ameublement. L’artiste a en effet choisi de faire contraster leurs motifs avec les siens.

alexone-ad-galerie
« Parci, par too ». 145 x 113 cm. Acrylique et techniques mixtes sur tissu tendu sur châssis, 2017.

Ses pingouins et éléphants guerroient donc sur fond d’arabesques rococo ou de formes géométriques. Les couleurs des personnages également se télescopent, avec le doré des textiles, par exemple. Parfois, les couleurs du fond et de la peinture s’harmonisent.

Une technique mixte

Alexöne peint à la peinture acrylique, vive ou fluo, et rehausse l’ensemble de pastel, de Posca, de cernes colorés… Il crée différents plans, si bien que ses tableaux peuvent être regardés à l’œil nu, évidemment, mais aussi sous un autre jour grâce à des lunettes 3D. Ces dernières font ressortir les volumes et rendent les combats plus frappants encore.

alexone-ad-galerie
« Faites ça carré ». 185 x 129 cm. Acrylique et techniques mixtes sur tissu tendu sur châssis, 2017.

L’accumulation, un credo

L’exposition Les vides denses porte bien son nom, les tableaux laissant peu de place au vide, notamment du fait des fonds à motifs des tissus-supports. Alexöne cumule les personnages comme autant de signes graphiques. Il fait du remplissage à outrance pour mieux symboliser la furie des guerres – que l’on imagine écologiques, dans le cas présent, à moins qu’elles ne soient interespèces. On peine à distinguer les membres respectifs des combattants, tant tout s’enchevêtre et s’emmêle.

Des formes qui épousent celles de ses personnages

Outre les tableaux aux formats standards, pour la première fois, Alexöne présente au public des œuvres réalisées sur des châssis entoilés et encadrés épousant les formes des personnages. Ici une tête, là deux animaux en pleine rixe… A mi-chemin entre peintures et sculptures, ces œuvres sont plus lisibles que celles de formats standards, où les motifs se chevauchent.

alexone-baboopatoo
« Baboopatoo ». 120 x 156 cm. Acrylique et techniques mixtes sur tissu tendu sur Shape-canvas, avec caisse américaine en forme et en couleur. 2017.

Les prochains événements de l’AD Galerie. A Art Elysées (Paris), l’AD Galerie disposera de deux stands. Le premier réservé à la figuration libre et la figuration narrative ; le second dédié aux artistes contemporains Eric Liot, Alexöne et Philippe Pasqua. A la foire d’art contemporain Méditerranée «Art Montpellier», du 7 au 10 décembre 2017, à l’Arena, l’AD Galerie consacrera son stand à la figuration libre, avec des œuvres de Robert Combas, Hervé Di Rosa, François Boisrond et Rémi Blanchard.

Virginie MOREAU
vm.culture@gmail.com

 

 

Informations pratiques

AD Galerie
40, allée Giacometti – 34000 Montpellier.
Tel. : 04 67 83 61 93.

> L’exposition Les vides denses d’Alexöne Dizac est visible jusqu’au 28 octobre 2017, du mardi au samedi, de 10h à 12h et de 14h à 19h.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.