Coup de cœur de la Galerie AL/MA : S.T.U. par Jean-Marc Andrieu

Par |

En cette période où soutenir l'art est crucial, l'Hérault Juridique & Economique vous propose les coups de cœur de galeries d'art montpelliéraines.

Jean-Marc Andrieu, « S.T.U* », 1990, diamètre 100 cm ; hauteur 41 cm, néon, pneus, verre, Isorel, caoutchouc, métal. Crédit photo : Yaël Chardet.
*Sans titre utile.

Yaël Chardet, assistant à la galerie, décrit : « Au cœur de l’œuvre de Jean-Marc Andrieu se trouve son utilisation des objets, naturels ou manufacturés, qu’il récupère en toutes circonstances. Première étape de sa démarche, cette action de collecte fait à ses yeux partie intégrante du processus créatif. Dans son atelier, il s’intéresse ensuite au vécu de chaque élément, évaluant les différentes couches d’histoire qu’il décèle dans l’aspect des branches, morceaux de cuir ou de caoutchouc qu’il amasse et laisse reposer des jours, des mois ou des années, jusqu’au moment opportun. Participant alors lui-même au phénomène de sédimentation qu’il observe, il ajoute une ou plusieurs interventions, qui, par l’association d’un geste, d’une technique ou d’autres objets, investissent à nouveau ces derniers de la potentialité propre au matériau créatif. Il résulte de ce procédé à vitesse variable une production dotée d’un vocabulaire tangible et parfaitement reconnaissable.

S.T.U est une pièce composite présentant l’association de verre, bois, métal, caoutchouc et pneus dans une forme cylindrique dictée par le contour d’un projecteur de mine. L’intervention de Jean-Marc Andrieu se devine autant dans les modifications subies par les pneus que dans la netteté, représentative de son travail, qui se dégage de l’assemblage sophistiqué. « Sans titre utile », sens contenu dans l’appellation simplifiée S.T.U, évacue directement toute possibilité d’anecdote et conforte le refus de narration imposé par la sculpture. Parallèlement, en dépit de l’origine de sa source, la lueur chaude dégagée par la lampe n’éclaire pas. Elle souligne en revanche la précision de la correspondance des formes et du contraste des matières, et renforce l’aura presque monumentale de l’œuvre ».


L’exposition consacrée à Jean-Marc Andrieu, intitulée S.T.V.B.E, E.V (« si tu vales bene est, ego valeo », à traduire par « si tu vas bien, alors moi aussi je vais bien »), se tient à la Galerie AL/MA jusqu’au 6 février 2021, « et plus si reconfinement », nous dit la galeriste Marie-Caroline Allaire-Matte.


Né en 1955, Jean-Marc Andrieu vit et travaille à Manduel (Gard). Il enseigne à l’École supérieure d’Art à Aix-en-Provence.


Galerie AL/MA
5, rue du Plan du Palais
34000 Montpellier
Tél. : 06 63 27 15 63
galeriealma.com

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité