Splendeurs et nudité à la Galerie Samira-Cambie, à Montpellier

Par |
anne-slacik-couv-ok
Anne Slacik (née en 1959). "Ophélia", détail. Technique mixte sur toile. 60x80 cm. 2019

Les expositions collectives sont toujours tellement intéressantes lorsqu’elles s’articulent autour d’un thème ! Pour le troisième anniversaire de sa galerie, Samira Cambie réunit les artistes de sa galerie autour d’un sujet important dans l’histoire de l’art : le nu*. L’exposition "A corps perdus" livre 14 regards sur la nudité, évoquant notamment l’intimité, la sexualité, le voyeurisme, le rapport entre muses et peintres, l’art…

Curro Gonzalez évoque un célèbre épisode biblique avec son Suzanne et les vieillards (ci-dessous). Rappelons l’histoire : Suzanne, surprise durant sa baignade par deux voyeurs âgés, refuse leurs propositions indécentes. Dépités, les deux hommes l’accusent d’adultère et la font condamner à la décapitation. Elle sera sauvée par le prophète  Daniel, qui prouvera son innocence. Ici, nulle baignade, mais une femme debout vue de dos, en lingerie fine. Un vieillard l’espionne, de loin, près des douches. On imagine que la scène se déroule dans une piscine municipale.

curro-gonzalez
Curro Gonzàlez (né en 1960). « Susana y los viejos – Suzanne et les vieillards ». Huile sur toile. 40 x 30 cm. 2019

Chez Thomas Verny, la femme s’offre ou se déshabille. La nudité est partielle ; là aussi la lingerie est à ’honneur, tout comme les talons hauts, les accessoires mettant en valeur la féminité. L’artiste excelle dans le traitement de la chair au pastel, sur toile ou carton. Il dévoile sans trop montrer, pour mieux attiser le désir.

Stéphane Pencréac’h représente également une femme offerte, mais plus proche du jeu sexuel que de la sensualité. Et Jean-Christophe Donnadieu propose à l’aquarelle une scène d’amour dans une baignoire. Tandis que Jacques Arnaudiès voit l’amour comme une corrida.

D’autres artistes ont pris le parti d’une nudité totale, comme Romain Ventura, qui a par ailleurs choisi la parité en représentant, à la verticale, un homme et une femme dans deux œuvres différentes. Chose étonnante, l’homme est peint sans pieds, ses pieds flottant au-dessus de sa tête. Il les scrute d’un air interro­gateur, les bras ballants, dans un geste d’impuissance. La femme, pour sa part, est alanguie, en position de repos, dans un lit.

Certains peintres sont moins dans le détail, comme Julien Descossy, Guillaume Toumanian et Anne Slacik (visuel d’introduction). Ils évoquent uniquement les contours, les silhouettes des personnages.

Côté dessin, Tarik Essalhi revisite Adam et Eve version 2019 en mode selfie, surpris en plein narcissisme dans leur salle de bains. Et Pierre Buraglio livre un beau nu au fusain. Tandis que Claude Buraglio propose une lithographie d’une femme en buste dressée sur son lit.

jeremy-gabin
Jérémy Gabin (né en 1997). Sans titre. Photomontage. 80 x 60 cm. 2019.

Dans un tout autre registre, plein d’humour, jouant avec la composition d’images, Jérémy Gabin (ci-dessus) revisite L’Origine du monde de Gustave Courbet en la comparant à un avion auquel serait accrochée une passerelle remplie de passagers prêts à l’embarquement ; il est vrai que ce tableau est devenu un incontournable des musées. Parité également, il propose aussi un nu masculin de dos assorti d’une marionnette, pour le fun.

Côté collages et histoire de l’art, Kenneth Yeung rend hommage à Léonard de Vinci via son fameux Homme de Vitruve, Yves Reynier propose une Vénus de Capitole, et Quim Domene évoque les muses de Gustave Courbet. Une belle exposition ! 

Virginie MOREAU
vm.culture@gmail.com

* A noter : la Galerie Pascale-Peyre, à Sète, présente également une exposition collective sur le nu en ce moment.

Informations pratiques

Galerie Samira-Cambie – 16, rue Saint-Firmin 34000 Montpellier – Tél. : 04 99 65 46 74.
Exposition visible jusqu’au 30 mars 2019, du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 19h.

Artistes participants : Jacques Arnaudiès, Claude Buraglio, Pierre Buraglio, Julien Descossy, Quim Domene, Jean-Christophe Donnadieu, Tarik Essalhi, Jérémy Gabin, Stéphane Pencréac’h, Yves Reynier, Anne Slacik, Guillaume Toumanian, Romain Ventura, Thomas Verny, Kenneth Yeung.

quim-domene
Quim Domene (né en 1948). « L’atelier de Gustave Courbet ». Dessin et collage sur couverture de livre. 30 x 40 cm.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité