Un chapeau melon signé par Mona Young-Eun Kim pour les Halles Laissac

Par |
melon-couv
Halles Laissac, perspective intérieure © Ville de Montpellier.

Mardi 12 juin a été dévoilée l'œuvre d'art imaginée pour la sous-toiture et les vitrages des Halles Laissac par une étudiante en cinquième année à l’Esbama (École Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier Méditerranée Métropole), originaire de Corée-du-Sud.

Par ses couleurs chatoyantes, le projet, dont la mise en œuvre – qui vient de débuter – semble pour l’instant très réussie, évoque de façon évidente un melon, qui lui-même fait référence aux saveurs des marchés du sud de la France. La rondeur du fruit s’ajuste parfaitement à la structure architecturale des halles. « Une fois la pose achevée, l’œuvre s’étendra sur le plafond du lanterneau via une toile micro-perforée tendue de 270 m2 et sur les vitrages périphériques du rez-de-chaussée sur environ 450 m2« , indiquent les services de la Ville de Montpellier. 24 étals seront installés dans ce bâtiment à compter de l’automne 2018. 

melon-haut
Perspective de l’oeuvre d’art qui prendra place en sous face du lanterneau. Œuvre d’art imaginée par Mona Young-Eun KIM – Crédit : Ville de Montpellier.

La jeune étudiante Mona Young-Eun Kim – qui avait été choisie sur concours ouvert aux étudiants de l’ESBAMA – a été accompagnée dans la conception de son projet par Miles Hall, artiste, enseignant et tuteur à l’Esbama. De nombreux échanges ont ainsi eu lieu entre l’artiste et les entreprises chargées de la réalisation et de la pose de l’œuvre d’art au plafond : le groupement d’entreprises FPI (mandataire) / Cardonnet (lot n°6 Cloisons – Doublage – Faux plafonds – Menuiseries intérieures) sous-traitant à l’entreprise Barrisol pour l’impression sur la toile. Des visites de chantier ont également été organisées afin de vérifier la faisabilité de l’adaptation de l’œuvre au bâtiment et de pouvoir se représenter cette dernière in situ.

L’œuvre sera rétroéclairée par de multiples ampoules led disposées de manière régulière afin d’obtenir une homogénéité sur toute l’œuvre, participant ainsi à la scénographie commerciale des halles et à l’animation des abords de l’équipement. On pourra l’apercevoir à travers les vitrages de la périphérie du lanterneau depuis l’espace public et les rues avoisinantes.

Pourquoi de l’art dans les halles Laissac ?

On se souvient que la municipalité avait proposé, au printemps 2016, à un collectif de jeunes artistes Montpelliérains – Honk, Maye, Zest et Eackone, portés par la galerie Montana – de réaliser l’habillage de la palissade du chantier, lors de la démolition de l’ancien parking Laissac. En choisissant d’installer maintenant une œuvre d’art au cœur des Halles Laissac, la Ville de Montpellier souhaite « faire écho au futur centre d’art MoCo – Montpellier Contemporain, qui sera situé non loin du site des Halles, rue de la République ».

melon-interieur
Perspective intérieure © Ville de Montpellier.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité