Culture / Musée de Lodève : Tapisseries de Calder, Delaunay, Miró… prochaine expo 2015

Par |

Le Musée de Lodève entre dans une période de grands changements. Les travaux de rénovation et d’agrandissement, qui ont commencé au printemps 2014, vont s’intensifier. Pour cela le musée ferme ses portes jusqu’à l’automne 2016, mais il poursuit son activité hors les murs : conférences, ateliers et week-ends auront lieu régulièrement pendant l’hiver, et de grandes expositions auront lieu hors les murs chaque été. Prochaine exposition prévue à l’été 2015 : Tisser la couleur, tapisseries de Calder, Delaunay, Miró… 

 

L’exposition aura lieu dans un bâtiment récemment rénové en cœur de ville (l’immeuble « Barral »), et jouxte la cathédrale Saint-Fulcran et son cloître. Elle occupera 270 m² sur deux belles salles dont l’ancien « cellier des évêques ». L’exposition sera donc également l’occasion d’ouvrir au public un élément important du patrimoine restauré.

Tisser la couleur : les tapisseries de Calder, Delaunay, Miró…

Pour son exposition de l’été 2015, le Musée de Lodève met en lumière des tapisseries des années 1960-1970 issues de la collection du Mobilier National. Réalisées à partir de cartons de Calder, Delaunay, Miró, le Corbusier… ces tapisseries marquent un tournant décisif dans l’histoire de la Manufacture des Gobelins.
Les années 1960 voient en effet l’apparition d’une nouvelle génération d’artistes qui bousculent les conventions de la tapisserie traditionnelle.
À la même époque, l’arrivée d’André Malraux à la tête du ministère des Affaires Culturelles, donne un nouveau souffle au Mobilier National. Pour la première fois, les manufactures font appel à des artistes de renom et les associent pleinement aux projets.
Le Musée de Lodève présentera une sélection des tapisseries ainsi réalisées, dont certaines monumentales. Elles montrent la brillante transposition en oeuvres tissées de cartons peints par les plus grands peintres de la première moitié du XXe siècle. Les formes très simples utilisées, les couleurs souvent restreintes mais intenses, parfois riches de subtiles nuances, ont permis à ces peintres d’inventer des compositions rythmées et percutantes. L’échelle autorisée par les techniques de la tapisserie ne trahit jamais l’oeuvre originelle, souvent la magnifie.

Un nouveau lieu près de la cathédrale Saint-Fulcran

Pendant les travaux de rénovation (2014-2016), le musée dispose d’un bel espace pour ses expositions hors les murs. Le lieu est situé dans un bâtiment récemment rénové en coeur de ville, et jouxte la cathédrale Saint-Fulcran et son cloître.
L’exposition occupera 270 m² sur deux salles : l’une aux grandes baies vitrées permettant l’accrochage des oeuvres les plus hautes, l’autre, le cellier des évêques, grande salle voûtée dont les traces les plus anciennes remontent au XIe-XIIe siècle et qui fait partie intégrante de l’ensemble épiscopal.

Les tapisseries contemporaines entreront en dialogue avec les volumes épurés des salles. L’exposition sera donc également l’occasion d’ouvrir au public un élément important du patrimoine restauré.

Légende du visuel : Joan Miró, Composition n°2, 1966. Tapisserie, Manufacture des Gobelins, haute lisse. Laine 3,73m x 1,69m Collection Mobilier National © DR © ADAGP Paris 2015 (Source Musée de Lodève).

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité