Elodie Sabardeil et Sophie Bellot à Saint-Ravy

Par |

« Persistance »… Deux artistes diplômées de l’école des Beaux-arts de Montpellier se retrouvent autour d’une curieuse confrontation artistique : la photographie et la broderie, du 8 au 20 août à la galerie Saint Ravy de Montpellier…

Elodie SABARDEIL, artiste en broderie, et Sophie BELLOT, photographe, ont pensé cette rencontre en «Négatif-Positif », comme si les formes de chacune dépendaient de l’autre. L’une parle de la bordure, de la frontière géographique et de son occupation, l’autre parle du mythe, du conte, de la transmission orale que les hommes ont depuis toujours utilisée. Là où l’Homme s’échappe, se volatilise dans les photographies de Sophie BELLOT et où pourtant sa présence y est empreinte, l’Homme y refait surface dans les broderies contemporaines d’Elodie SABARDEIL : « Nous traversons des lieux et croyons ne pas réellement en faire partie, pourtant nous sommes étroitement liés aux murs, aux rues, aux chemins… Invisibles soient-elles, les traces, les mémoires perdurent. Ici nous avons questionné la persistance et dans cette continuité nous souhaitons le faire partager aux spectateurs de Saint Ravy ».

L’exposition intègre à cette rencontre visuelle, des installations sonores  et sculpturales, qui investissent l’espace, donnant aux murs la parole de ce qui persiste…

Elodie SABARDEIL et la « Broderie de genre »

Elle a été initiée au tissage par les femmes Nahuas du Mexique. La rencontre avec ces travailleurs du temps l’a amenée à travailler avec des matériaux tels que le textile et le fil… Ces productions textiles revisitent en réalité tout un folklore lié à la Broderie, et son utilisation de la machine à coudre évoque nos temps modernes, où le progrès et le rapide l’emportent sur l’artisanat. Parallèlement, elle travaille aussi l’image vidéo et sonore, qui participe à des questionnements ethnologiques et mythologiques très présent dans ses travaux.

Sophie BELLOT, « Arpenter et survivre »

Elle photographie depuis ses études à l’Ecole des Beaux-Arts de Montpellier. Cet outil, prolongement du regard, l’amène à travailler l’image et l’installation. L’accrochage d’une photographie est un travail en soi pour Sophie, où de nombreux matériaux peuvent venir servir l’espace de monstration. Son attention se porte sur des lieux de passage, des lieux construits provisoirement et qui pourtant perdurent dans le temps.

L’exposition se déroule du jeudi 8 août à 18h00 au jeudi 22 août 2013 à 19h00.

Visuel : « Territoire », 95/105 cm, fils et coton sur châssis. Elodie SABARDEIL

 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité