Fonds d’urgence pour les festivals : plus d’un million d’euros pour l’Occitanie

Par |
Festival-maguelone-montpellier-2018-orpheus-XXI
Le projet Orpheus XXI en concert à la cathédrale de Maguelone lors du festival de musique ancienne de Maguelone.

En 2020, en plus des aides de droit commun (chômage partiel, exonération de charges), du fonds de solidarité et du fonds d’urgence du Centre national de la Musique, 10 millions d’euros ont été consacrés par le ministère de la Culture à l’aide d’urgence aux festivals de France, qu’ils aient été annulés, reportés, réduits ou adaptés à des formats numériques.

1,12 millions d’euros pour l’Occitanie

Sur ces dix millions, 1 120 000 euros ont été attribués à l’Occitanie. Cela a permis à la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) de soutenir de manière exceptionnelle 56 festivals mis en péril durant la crise sanitaire, dont 26 festivals de musique et 14 de cinéma. Ainsi, de grands festivals comme CIRCA à Auch, rassemblement essentiel pour la filière du cirque, mais aussi des festivals aux budgets plus modestes comme les festivals des arts de la rue à Ramonville ou à Mende, ont pu être maintenus.



D’autres, annulés, comme MIMA, festival de marionnettes à Mirepoix, ou le festival de Carcassonne, sont soulagés d’une partie des frais engagés par avance et peuvent envisager dès maintenant la manière dont ils pourront se réinventer l’année prochaine.

En 2021, un fonds spécial de 5 millions d’euros au niveau national soutiendra la relance attendue.

En Occitanie, près de 400 événements ont une très forte notoriété nationale voire internationale pour certains, et près de 2 000 évènements peuvent prétendre à l’appellation « festival » au sens large.



 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité