Les « Dérives » de Bénédicte Azan à l’Arpac

Par |

Bénédicte AZAN expose ses « Dérives » à l’Arpac, à Castelnau-le-Lez, du 4 au 25 mai 2013.

Pour l’ARPAC, Henri-Michel MORAT rappelle que, née en 1953 à Paris, Bénédicte Azan a fréquenté les ateliers des Beaux-Arts de Paris et Dijon. À ses débuts, l’aquarelle s’est imposée comme un médium important dans le développement de sa pratique artistique, pour extraire l’essentiel. Puis l’huile et les techniques mixtes ont conduit à une création plus élaborée et complexe. “ Sa pratique artistique est tournée principalement vers l’observation du paysage. Sa démarche commence par de longues marches au cours desquelles, par la photographie, elle filtre la vision qu’elle a de son environnement. Le dessin permet également de prélever des détails qui permettront plus tard l’élaboration d’une composition sur grand format. La peinture devient alors une synthèse de ce travail d’observation en s’affranchissant de toute narration. Chaque tableau devient un monde unique, sensible et poétique. ” Composée et ordonnancée par un emboîtement subtil des masses colorées, l’œuvre de Bénédicte Azan essaie de faire sienne la phrase de Picasso : “ il y a parfois dans deux ou trois lignes bien plus de poésie que dans un très long poème ”.
> Fondation du Pioch Pelat – ARPAC
Allée Marie-Banégas – 511, route de la Pompignane – Castelnau-le-Lez.
Tel. : 04 67 79 41 11.
> Expo ouverte tous les jours, sauf le lundi, de 15h00 à 19h00.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité