Les musiques anciennes reviennent en Pic-Saint-Loup

Par |

Sous la direction artistique de l’association Les Muses en Dialogue, et pour la septième année, Les Rencontres avec les Musiques anciennes en Pic Saint-Loup  nous invitent du 16 au 18 octobre en quatre concerts (dont un doublé), à la découverte architecturale et à l’émotion sonore dans des sites répondant aux besoins acoustiques propres à chaque univers musical, les magnifiques églises romanes du Grand Pic-Saint-Loup.

Musique et patrimoine

Les églises romanes, classées au titre des Monuments historiques, de Saint-Martin-de-Londres, Sainte-Croix-de- Quintillargues et Assas, ainsi que l’ancien prieuré typique de l’architecture lombarde de Rouet vont servir d’écrin aux musiciens et interprètes d’excellence dont les mélomanes avertis et oreilles curieuses pourront se délecter.

Résonance et intimité

La programmation 2020 donnera, sous le signe de la résonance et de l’intime, une large place au luth et à la viole de gambe pour un voyage rêveur dans toute l’Europe baroque, de la France de Louis XIV au Londres et à l’Italie du début du XVIIIe siècle. La chanteuse Claire Lefilliâtre, la gambiste Florence Bolton, les luthistes Benjamin Perrot et Bor Zuljan, le flûtiste Sébastien Marq, le claveciniste Jean-Miguel Aristizabal, animeront ces joutes musicales en des lieux parfois inédits.

Jordi Savall président d’honneur

Les Rencontres avec les musiques anciennes en Pic Saint-Loup sont initiées par la Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup et organisées par l’association Les Muses en Dialogue en collaboration avec le service de la culture et du patrimoine de la Communauté de communes. le président d’honneur des Rencontres, n’est autre que le célèbre et talentueux Jordi Savall.


 


Le programme 2020


Vendredi 16 octobre

 20h30, à ASSAS en l’Église romane Saint-Martial

Goûtons un doux plaisir

Petite anthologie des airs à la mode sous Louis XIV Lambert, Chabanceau de la Barre, Le Camus, Lully, Marais… Avec Claire Lefilliâtre, soprano ; Benjamin Perrot, théorbe ; Florence Bolton, dessus et basse de viole.


Samedi 17 octobre

18h00, à SAINTE-CROIX-DE-QUINTILLARGUES en l’Église romane de l’Exaltation-de-la-Sainte-Croix

Les Voix Humaines, l’héritage de Monsieur de Sainte-Colombe

Marin Marais , fils d’un simple cordonnier parisien, se forme à la viole sous l’égide du meilleur maître du temps, Monsieur de Sainte-Colombe (popularisé par l’inoubliable film Tous les matins du Monde). L’élève surpasse bientôt le maître et devient l’un des plus grands musiciens de la cour de Louis XIV. Cet artiste exceptionnel réussit à adapter l’art des violistes et des luthistes anciens à un style plus moderne, et reste une figure majeure de cette fabuleuse école de viole française qui atteint sa pleine maturité au début du XVIIIe siècle. Ce concert en restituera tout l’éclat.


Dimanche 18 octobre (2 concerts)

10h00 et 11h30, à ROUET en l’Église romane Saint-Etienne de Gabriac

Ricercar une fantasia, le luth à l’époque de Rafaello

Avec Bor Zuljan au luth. Les dernières années du XVe siècle furent marquées par de grandes découvertes et par l’expérimentation dans plusieurs domaines, dont la musique. Des figures comme Léonard de Vinci cherchèrent de nouveaux sons en inventant des instruments. Le luth a aussi bénéficié de telles expériences, et des variantes surprenantes seront présentes pour la première fois dans ce programme presque entièrement improvisé.


Dimanche 18 octobre

17h00 à Saint-Martin de Londres en l’Église romane Saint-Martin

Londres 1720, l’héritage de Corelli

Avec l’Ensemble La Rêveuse composé de Sébastien Marq, flûtes à bec ; Florence Bolton, viole de gambe ; Benjamin Perrot, théorbe et Jean-Miguel Aristizabal, clavecin

Le théâtre de Haymaket ouvre ses portes en 1705 et devient rapidement le seul où l’on peut écouter de l’opéra italien à Londres. Ses musiciens sont en grande partie des étrangers, dont les plus grands talents de l’époque : Haendel, Pepusch, Babell, Sammartini. Cette période, encore largement influencée par la musique de Corelli et dynamisée par la présence de grands virtuoses dans les instruments à vent, reste un âge d’or dans le domaine de la flûte à bec, pour laquelle on n’aura jamais autant publié de sonates et d’arrangements d’opéra de toute beauté. Ce concert en donnera la pleine restitution.


Réservations & Prix des places

Tarif unique pour l’ensemble des concerts : 15€.

Billetterie : Sur Internet à privilégier : www.lesmusesendialogue.com

Au guichet : Sauramps au musée ou au musée Fabre de Montpellier

Par courrier* : Les Muses en Dialogue – 230 rue de l’Aven – 34980 Saint-Gély-du-Fesc

Sur place les jours de concert, une heure avant le début du concert.

Afin de leur garantir le meilleur accueil possible, nous demandons aux personnes à mobilité réduite d’effectuer leur réservation ainsi que celle de leur accompagnant par courrier, en précisant leur besoin.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité