Livre :  « Juliette », un prénom décliné à l’envi

Par |

Les éditions Le Réalgar ont publié en début d’année 2014 un beau recueil de nouvelles portant sur des tableaux de la peintre parisienne Juliette Lemontey – représentée à Montpellier par la Galerie de l’Ancien Courrier. Toutes tournent autour de l’effacement des traits de ses personnages, sortes de présences absentes. 

Quand un auteur rencontre une artiste peintre et qu’il est séduit par ses toiles, cela donne naissance à un beau projet mêlant peinture et littérature. Dans le cas présent, l’auteur en question, Mathieu Simonet, a préféré coordonner le projet. Il a donc confié à quatre auteurs, David Arnaiz, Olivier Jouan, Philippe Lumbroso et Jonas, le soin d’écrire chacun une nouvelle à partir d’un tableau de Juliette Lemontey. Dans l’un des récits, Olivier Jouan fait de l’héroïne du tableau un professeur de piano à qui son ex-compagnon vient restituer une émeraude qui lui avait jadis été volée. Pour sa part, David Arnaiz imagine la rencontre d’un décorateur de cinéma avec une artiste peintre prénommée Juliette. Philippe Lumbroso met en scène un narrateur qui voit en une jeune femme allongée au sol, victime d’une fausse-route, un signe envoyé par sa défunte mère depuis l’au-delà. Enfin, Jonas « dessine » des variations poétiques et japonisantes autour d’une jeune femme, d’un chat et de carpes Koï.

Virginie MOREAU

 

> « Juliettes ». Nouvelles de David Arnaiz, Olivier Jouan, Philippe Lumbroso et Jonas, sur une idée de Mathieu Simonet. Peintures de Juliette Lemontey. Editions Le Réalgar. 44 pages. 10 euros.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.