Les dessous des effets spéciaux enfin révélés !

Par |
effets-speciaux-couv

La Cité des Sciences et de l'Industrie de la Villette accueille jusqu'au 19 août 2018 une exposition passionnante consacrée aux effets spéciaux. Le beau livre "Effets spéciaux, crevez l'écran", publié par les Editions de La Martinière, accompagne utilement cet événement, en dévoilant les nombreuses techniques et les coulisses du cinéma et de l'audiovisuel en général.

Une évolution phénoménale

Georges Méliès fut le premier à utiliser des trucs cinématographiques pour créer ce qui allait s’appeler les « effets spéciaux ». Forme d’art bientôt confiée à l’industrie, les effets spéciaux ont bien évolué dans le temps, depuis le simple maquillage jusqu’aux effets numériques actuels, à l’image de synthèse, en passant par la 3D et le motion capture.

Grâce à ce catalogue d’exposition qui peut tout à fait être apprécié indépendamment de l’exposition, les adolescents comme les adultes sont initiés aux meilleures techniques qui sont à l’origine des effets spéciaux : création de personnages, maquillage, figuration numérique, fabrication des décors, intégration des personnages dans les décors, techniques sonores, effets numériques… L’univers du rêve qu’est le Septième Art devient immédiatement plus accessible aux néophytes. Les divers métiers du trucage au cinéma et leurs évolutions sont évoqués.

effets-speciaux-martiniere

Une foule d’anecdotes

De nombreuses illustrations, affiches de films et photographies de tournages accompagnent des anecdotes parfois méconnues. Si le cinéma ancien n’est pas oublié, un grand nombre de films récents et actuels sont mis à l’honneur. Les curieux en apprendront un peu plus sur le matte painting grâce à un historique des techniques employées avant l’avènement du numérique.

On saura comment les cuisses de Marion Cotillard ont été « gommées » par les techniciens pour qu’elle interprète le rôle d’une personne amputée dans le film De rouille et d’os de Jacques Audiard (2012), comment Superman peut voler, et comment a été rendue possible la cohabitation d’un acteur et d’un tigre dans une barque, pour le tournage de L’Odyssée de Pi d’Ang Lee (2012). On se régale à l’évocation des effets sonores du bruyant Trafic de Jacques Tati (1971), du coup de cymbales fatidique de L’Homme qui en savait trop d’Alfred Hitchcock (1956), et du fameux cri de Wilhelm poussé par Janet Leigh dans le terrifiant Psychose, du même Hitchcock (1960).

BONUS : ce beau livre s’anime sur la couverture et en ouverture de chapitres avec la technique d’Ombrocinéma !

 

 

Références de l’ouvrage

Effets spéciaux, crevez l’écran
Editions de La Martinière
Ouvrage collectif
195 x 285 mm — 192 pages — 32 €.
Également disponible en version numérique enrichie de 7 vidéos de superviseurs des effets spéciaux – 9,99 €.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité