Les « Lettres ouvertes » des Editions Le Réalgar, des écrits rafraîchissants et édifiants

Par |
Realgar-lettre-ouverte

Les Editions Le Réalgar, basées à Saint-Etienne, proposent une collection de courts essais intitulée "Lettre ouverte". De véritables bonbons littéraires à savourer, dans des genres et des styles très différents. Focus sur les trois parutions les plus récentes, "Lettre ouverte à ma bibliothèque", d'Eric Bonnargent ; "Lettre ouverte d'un égaré à un visionnaire", de Françoise Fressonnet ; et "Lettre ouverte au cours naturel des choses", de Thomas Vinau.

« Lettre ouverte à ma bibliothèque », d’Eric Bonnargent, un essai érudit sur le plaisir de la lecture et des livres

Le narrateur, âgé de 85 ans, éprouve un amour et un respect immodérés pour sa bibliothèque et les livres qu’elle abrite précieusement. Composée de « pauvres éditions de poche et de livres brochés » et garnie d’objets du quotidien et de souvenirs, elle « est le reflet de l’âme » de son propriétaire, qui se définit comme un « handicapé du quotidien, réfugié dans des pages pour comprendre le monde ». Erudit, ses livres lui permettent de s’inventer une vie épique, composée de nombreux voyages imaginaires. Défense à quiconque pénétrerait son antre de maltraiter ses ouvrages. On sourit intérieurement devant les difficultés existentielles auxquelles le narrateur est confronté, comme tout lecteur forcené. D’abord les nombreux déménagements imposés par la croissance exponentielle des livres à ranger. Et faut-il classer les livres par couleurs, par collections, par ordre alphabétique… ? Vient ensuite la polémique de la liseuse numérique. Le livre papier semble promis à un brillant avenir avec notre amoureux des livres, qui avoue éprouver un plaisir aussi sensuel qu’intellectuel à lire et tenir des livres entre ses mains. Reste une inquiétude : le sort futur des ouvrages composant sa bibliothèque, lorsque lui-même disparaîtra de ce monde.
> Un bel hommage cultivé aux livres, aux lecteurs et à la lecture. La rédaction a adoré !

LETTRE OUVERTE À MA BIBLIOTHÈQUE
Auteur : Eric Bonnargent
Editeur : Le Réalgar
Date d’édition : Janvier 2017
Format : 10,5 x 21 cm
24 pages
4,50 euros
ISBN : 979-10-91365-37-6

 

« Lettre ouverte d’un égaré à un visionnaire », de Françoise Fressonnet, ou la vacuité de la société de consommation et la nécessité de l’écologie

Un ancien pauvre, devenu vendeur de protections périodiques, fait l’apologie de la société de consommation ; en particulier de la domotique, qui lui facilite tant le quotidien. En attendant de prendre sa retraite dans une dizaine d’années, il partage sa vie entre son domicile, où il travaille à distance, et ses fonctions de VRP. Tout se passe pour le mieux pour cet homme pourtant endetté, dont l’intérieur fourmille des dernières technologies. Certes, il est confronté à quelques angoisses, mais il ne s’embarrasse pas des alertes sur le réchauffement climatique ni de la nécessité de préserver la planète. Un jour survient un tremblement de terre qui entraîne une explosion nucléaire d’une centrale. Lorsqu’une panne d’électricité générale surgit à la suite de cette catastrophe, la vie du narrateur s’en trouve bouleversée. Le voilà contraint de quitter à pied sa belle maison du sud-est de la France, où tout fonctionne à l’électricité, pour rejoindre son village natal, au nord-est du pays. Ne pouvant trouver aucun réconfort dans sa cigarette électronique qu’il ne peut plus recharger, privé de GPS, le voilà obligé de s’en remettre au savoir de personnes âgées de son quartier pour trouver son chemin. Sa prise de conscience de sa dépendance vis-à-vis de l’électricité et la nécessité de faire sans le conduiront à se rapprocher de la nature pour assurer son autonomie, et à mener une vie humble.

> Le texte idéal pour ouvrir les yeux aux personnes qui n’auraient pas encore pris conscience des dangers du nucléaire et de la nécessité de l’autonomie alimentaire et énergétique. Et qui incite à nouer des liens avec notre entourage. Un écrit salutaire !

LETTRE OUVERTE D’UN ÉGARÉ À UN VISIONNAIRE
Auteur : Françoise Fressonnet
Editeur : Le Réalgar
Date d’édition : Janvier 2017
Format : 10,5 x 21 cm
24 pages
4,50 euros
ISBN : 979-10-91365-38-3

 

« Lettre ouverte au cours naturel des choses », de Thomas Vinau, un pamphlet contre les injustices de la vie et cultivant l’esprit de résistance

Irrévérencieux, révolté, Thomas Vinau invective pêle-mêle, dans un registre peu châtié, les injustices terrestres, le temps, le cynisme actuel, Dieu, les dictateurs et la faim dans le monde, listant un par un les dégâts causés par l’espèce humaine. Et incite dans la foulée les citoyens à cultiver un esprit de résistance, même s’il ne se fait guère d’illusions sur les possibilités de changer le monde. « Combien d’hommes qui replantent des forêts face aux armées de braconniers ? », assène-t-il. Il propose néanmoins de réagir car « Ce sont les proies qui réinventent le monde, pas les chasseurs ». Sa conclusion : « à vivre autant exister et à exister autant résister »

> Galvanisant, ce petit texte invite à renoncer au défaitisme et à se relever les manches pour contrer les injustices de ce monde. On ne peut que souscrire aux propos de l’auteur.

LETTRE OUVERTE AU COURS NATUREL DES CHOSES
Auteur : Thomas Vinau
Editeur : Le Réalgar
Date d’édition : Janvier 2017
Format : 10,5 x 21 cm
24 pages
4,50 euros
ISBN : 979-10-91365-40-6

Information pratique

Ces livres sont notamment disponibles sur : http://lerealgar-editions.fr

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.