André Deljarry : « Je ne serai pas candidat aux élections municipales de Montpellier »

Par |
© HJE 2019, Daniel Croci

Le président de la CCI de l’Hérault, qui compte trente-quatre ans de présence économique sur le grand Montpellier, a définitivement tranché le matin du mercredi 2 octobre, au cours d’une conférence de presse : « Je ne serai pas candidat (…) et je ne serai pas sur, ni en dehors, d’une liste électorale ».

C’est en fin de conférence de presse qu’André Deljarry a annoncé sa non-candidature aux municipales de 2020. Lui qui pense « avoir une vision assez claire de l’économie » n’a pas pour autant donné de préférence de vote.  « Notre institution regroupe des chefs d’entreprise de toutes les tendances politiques (…) et c’est bien pour notre économie » a-t-il affirmé, appuyant ainsi sur le rôle apolitique des chambres consulaires.

Toutefois : « A six mois des élections, je compte bien jouer un rôle avec les élus. Il y a beaucoup de candidats déclarés, comme Mohed Altrad ou Michaël Delafosse [NDLR : et de lister tous les candidats déclarés] et à venir comme Philippe Saurel,ce qui n’est plus un mystère (…) Après la création cet été de son association de soutien, il recherche actuellement des financements, m’a-t-on dit ».

Puis revenant à sa non-candidature, il a expliqué : « C’est très clair, je ne serai pas candidat aux municipales de Montpellier. Il y a une pluralité de candidatures. Tout va bien. Je ne serai sur aucune liste, ni sur ni en dehors d’ailleurs. » …/…

Article réservé aux abonnés


A lire aussi :

La MBS, le dossier qui coince ? Le coup de gueule du président de la CCI Hérault

Avec une précision : « En tant que chefs d’entreprise, nous regarderons d’abord les projets. Je serai dans mon rôle de président de la CCI au service des chefs d’entreprise. Je les invite d’ailleurs à s’inscrire sur les listes électorales. Engagez-vous sur le territoire. Votez pour qui vous voulez, mais soyez dans le jeu ! ». Puis, insistant sur l’acte citoyen à portée économique que représente un bulletin de vote, il a ajouté : « Je les appelle à faire gagner Montpellier, à faire gagner l’Hérault. »

Il ne déclare pas de candidature favorite : « Non, nous regarderons d’abord les projets des candidats pour les six ans a venir, à Montpellier, mais aussi à Sète ou à Béziers et dans les grandes villes de l’Hérault. Nous sommes là pour être force de proposition. Après les élections, la CCI travaillera avec tous les maires élus. Ce sont les citoyens qui auront choisi ».

Le président de la CCI de l’Hérault a d’ailleurs toujours un projet en tête : la cité de l’automobile, qu’une première esquisse voyait implantée du côté du quartier de la Restanque, sur la commune de Lattes. « C’est une bonne idée, mais à l’arrêt. Vous verrez, ce sera un marqueur fort du territoire : la création d’une cité de l’automobile futuriste. Ce dossier, on y revient… »

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité