Avocats, Barreau de Montpellier : les priorités du nouveau Bâtonnier Nicolas Bedel de Buzareingues

Par |
© HJE 2021, Daniel Croci

Dans les pas de François Bedel-Girou de Buzareingues (cf. encadré) mais pas tout à fait… « Cette élection a été pour moi émouvante ; je sais que cela fait extrêmement plaisir à mon père, mais nous sommes très différents » assure le nouveau bâtonnier. Interview…

Le jeudi 24 septembre 2020, Nicolas Bedel de Buzareingues, avocat depuis trente-cinq ans au barreau de Montpellier, a été élu pour deux ans par ses pairs à la fonction suprême du Conseil de l’Ordre des avocats. Se présentant seul, « dans un souci de cohérence », il a été préféré lors du vote des « robes noires » au duo formé par Me André Brunel et Me Christophe Bourdin.

Nicolas Bedel de Buzareingues, l’interview

• HJE : ça y est, vous êtes en fonction !

Nicolas Bedel de Buzareingues : « J’ai commencé officiellement le lundi 4 janvier. Je peux compter sur l’expérience du Bâtonnier sortant, Me Rémy Lévy (lire notre interview de Me Lévy), qui est un ami. Nous nous voyons régulièrement depuis plusieurs mois, et nous nous sommes vus plusieurs fois ces derniers temps, ce qui facilite la transition. »

• HJE : Quels sont les dossiers prioritaires ?

N.B.d.B. : « Faciliter la vie des avocats, durement éprouvés durant cette année 2020. Tous les cabinets d’avocats – ceux qui travaillent dans le juridictionnel comme les grands cabinets qui ont une expertise – ont été impactés. Tout le monde a souffert, d’abord de la grève puis de la Covid. Nous faisons en ce moment l’état des lieux, en essayant de détecter les cabinets et les confrères en difficulté. Un conseil (de l’Ordre) le 19 janvier fera le point sur les actions prioritaires à mener.

L’autre priorité est que nos confrères et consœurs sachent ce que fait l’Ordre, en toute transparence. Il nous faut communiquer sur ce que l’on fait, sur ce que l’on va faire. C’est hyper important. Nous sommes un barreau féminin et jeune ; deux grosses qualités selon moi. Les jeunes sont de plus en plus compétents parce qu’ils sont de mieux en mieux formés. Et c’est une grande force, un barreau jeune ! C’est un barreau très diversifié avec l’émergence d’avocats travaillant sur des domaines très spécifiques, comme le numérique. Il y a une vraie révolution en ce moment à côté de nos métiers classiques comme le pénal ou la procédure civile. Nous allons d’ailleurs créer une commission numérique. L’Ordre doit aider les jeunes avocats à être davantage visibles. »

HJE : D’autres commissions vont-elles être créées ?

N.B.d.B. : « La commission numérique déjà évoquée, une commission… (Suite de l’interview dans votre espace abonné)

A lire aussi :

Me Rémy Lévy, du Barreau de Montpellier aux parquets du handball français : « Je vais continuer à me battre »

...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité