Présidentielle 2017 : Philippe Saurel, soutien du candidat Macron

Par |
© HJE 2104 D Croci

Le jeudi 19 janvier 2017, en conférence de presse, Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de la métropole montpelliéraine, a annoncé son soutien au candiat à la présidentielle 2017, Emmanuel Macron. Il intégrera l'équipe de campagne du mouvement " En marche" et participera au projet politique du candidat, notamment sur les volets santé, culture et Méditerranée.

Dans son communiqué de presse daté du 19 janvier 2017, Philippe Saurel confirme : « Pour la présidentielle de 2017, j’ai décidé, après consultation du groupe majoritaire de la mairie de Montpellier et des 8 conseillers départementaux Hérault Citoyens, d’apporter mon soutien à Emmanuel MACRON. Il est un candidat hors parti, comme moi, qui donne de l’oxygène et un nouveau souffle au monde politique. Avec lui, nous prolongeons l’expérience citoyenne de Montpellier. Je soutiens sa volonté de libérer les énergies et de placer l’économie et l’emploi comme priorités et de concevoir la politique de façon plus ouverte et non dogmatique. Aux côtés de Gérard COLLOMB, maire et président de la Métropole de Lyon et d’autres élus, j’intégrerai l’équipe de la campagne du mouvement « En Marche ». Je participerai à l’écriture du projet politique du candidat, je travaillerai plus particulièrement sur les sujets santé, culture et Méditerranée. Dans le cadre des législatives, je lui donnerai un éclairage sur les candidatures dans la région Occitanie, mon avis sur celles de l’Hérault et plus particulièrement sur la Métropole et la ville de Montpellier ». L’analyse L’élu montpelliérain qui se revendique « hors parti » a donc choisi de rejoindre le mouvement de l’ex-ministre de l’Economie. Philippe Saurel, qui a souvent affirmé son amitié à Manuel Valls, puis nommé Aurélie Filipetti (ancienne ministre de la Culture et compagne d’Arnaud Montebourg) à la présidence du festival montpelliérain Cinémed, a finalement choisi le candidat « ni de droite ni de gauche », qui connaît aujourd’hui une dynamique politique jugée par les observateurs comme « ascensionnelle ». Ce choix semble confirmer que si une candidature « hors parti » peut-être maîtrisable sur un territoire métropolitain, cette situation quelque peu isolationniste n’offre pas de perspectives politiques régionales (au vu des résultats de la liste Saurel aux dernières élections régionales) ni nationales. En faisant le pari du mouvement « En marche » , et...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité