Commissariat aux comptes, Laury Lozano-Pugliese : « Dispositif CAC, nouvelle offre de missions… notre profession doit rebondir »

Par |

La présidente de la Compagnie régionale des Commissaires aux comptes ouvre notre série d’interviews de personnalités des milieux économique, juridique et culturel. Pour l’HJE, elle dresse un bilan des impacts de la Loi Pacte et resitue les perspectives ouvertes par les actions et les nouvelles missions proposées par la compagnie nationale. Entretien…

HJE : Quel bilan tirez-vous des dernières décisions gouvernementales prises sur la profession d’audit ?

Laury Lozano-Pugliese :  « C’est un tournant difficile pour notre profession. La loi Pacte a été votée en avril 2019. Ses conséquences en font une profession particulièrement malmenée par les pouvoirs publics. Le commissaire aux comptes est pourtant un acteur incontournable de la prévention des difficultés : il est un tiers légal au service de l’intérêt général. Je rappelle que la profession signait 230.000 mandats en France, et que si la loi était passée « one shot », elle en perdait 150.000 tout de suite. Avec je le rappelle aussi, un mandat moyen au niveau des honoraires en région qui se situe autour de 2.500 €. La perte de chiffre d’affaires pour l’ensemble de la profession est d’environ 40 %, mais cela peut aller jusqu’à 100 % pour les petits cabinets comme il en existe dans certaines régions. Nous sommes aujourd’hui dans l’expectative. Si l’impact direct reste pour l’instant relatif, il va arriver. »



HJE : La compagnie nationale et son président, Jean Bouquot, ont proposé un panel de nouvelles missions…

« La profession a su se mobiliser sous l’impulsion de notre président national Jean Bouquot ; une nouvelle offre de missions a été définie afin de nous maintenir sur le marché de la petite entreprise et d’accroître notre valeur ajoutée auprès de l’ensemble des acteurs économiques. Elle doit nous permettre de nous maintenir sur le secteur de la petite entreprise, avec notamment la mise en place d’une nouvelle norme professionnelle. La mission ALPE – Audit Légal des Petites Entreprises – est une nouvelle mission d’une durée de trois exercices qui propose un audit adapté à la petite entreprise. Elle reste une mission de certification des comptes, mais la plupart des vérifications spécifiques ont été supprimées. Elle introduit aussi un nouveau rapport sur les risques financiers, comptables et de gestion. Ce rapport traduira les risques identifiés par le commissaire aux comptes. Il sera remis chaque année à la direction. ALPE maintient notre devoir d’alerte et de révélation de faits délictueux. Cette mission pourra être obligatoire dans certains cas. Quelques confrères commencent à signer des missions ALPE. Ce n’est pas une mission moins chère, parce que ce rapport demande des investigations et des procédures complémentaires. Les confrères qui ont d’ailleurs proposé ce type de mission l’ont fait à peu près au même tarif que pour les missions antérieures. C’est une bonne réaction de la compagnie nationale, qui a offert à nos consoeurs et confrères un nouveau panel de missions. Notre convention nationale – qui s’est tenue en novembre à Lille – a présenté ces nouvelles missions. Elles vont être mises en place au fil du temps. »

HJE : Quel est aujourd’hui l’état d’esprit du commissariat aux comptes français ?

« Nous espérons vraiment qu’avec les nouvelles missions proposées par la Compagnie nationale, chaque…

Article réservé à nos abonnés

A lire en ligne (espace abonné) ou dans notre édition Print n°3289

 

...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité