Conseil supérieur du Notariat : David Ambrosiano est le nouveau président

Par |

Le Conseil supérieur du notariat a été renouvelé. Il passe de 42 à 71 membres, et la part de femmes y progresse de 21% à 46%, reflétant les évolutions vécues par la profession. David Ambrosiano, 50 ans, prend la tête de l’institution et présente son programme.

Le nouveau bureau du CSN est composé de…

David AMBROSIANO, 50 ans, notaire à Fontaine (Isère), qui a été élu président du Conseil supérieur du notariat (CSN) au cours de l’assemblée générale du mardi 20 octobre 2020.

Il sera accompagné de six membres du bureau, également élus ce jour :

  • Maître Sophie SABOT-BARCET, 49 ans, première vice-présidente, notaire à Monistrol-sur-Loire (Haute-Loire).
  • Maître Pierre-Jean MEYSSAN, 57 ans, notaire à Bordeaux (Gironde).
  • Maître Xavier LIEVRE, 51 ans, notaire à Paris.
  • Maître Boris VIENNE, 53 ans, notaire à Cornebarrieu (Haute-Garonne).
  • Maître Laurence LEGUIL, 42 ans, notaire à Parcé-sur-Sarthe (Sarthe).
  • Maître Peggy MONTESINOS, 42 ans, notaire à Remiremont (Vosges).

Première déclaration du président Ambrosiano

David Ambrosiano a indiqué : « Un nouveau dialogue s’est installé entre l’Etat et le notariat, concrétisé par la signature le 8 octobre de la première convention d’objectifs de l’histoire de la profession. Ces échanges professionnels et constructifs seront organisés autour d’engagements et de projets. Ils n’empêcheront pas le CSN de continuer à demander une application de la loi croissance conforme à ses objectifs initiaux, en particulier son principe de progressivité. Une pause dans les créations est nécessaire pour permettre le développement des offices créés récemment, et ne pas casser notre maillage territorial unique. Je défendrai sans relâche notre maillage, car il constitue le premier réseau de proximité d’accès au droit pour nos concitoyens. Tout comme j’entends promouvoir et défendre la marque « Notaires de France ». Autant de facteurs de cohésion de la profession dont l’unité permet d’accélérer le développement.  Il s’agira en même temps de poursuivre et déployer notre transformation digitale et de cultiver nos racines, notre raison d’être. Le notariat continuera de répondre aux attentes de l’Etat et de la société française. Nous devrons, enfin, achever notre grande réforme de la formation initiale des notaires et des collaborateurs pour attirer de nouveaux talents ».

Lire aussi :

David Ambrosiano : « Développer les forces d’un notariat unifié sous la marque Notaires de France »

 



Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité