Alain Di Crescenzo, président de la nouvelle CCI Occitanie (autoportrait)

Par |
Alain Di Crescenzo, président de la CCI Occitanie © HJE2017 D Croci

A l'occasion de la première conférence de presse de la CCI grande région (Occitanie) créée au 1er janvier 2017, Alain Di Crescenzo a tracé son autoportrait. Après avoir souhaité une belle année 2017 à "la belle économie de notre région" avec beaucoup d'ambition, de construction, de succès, il a décliné ses vœux en trois points : se présenter aux journalistes, faire un état de l'économie régionale et présenter le programme de sa mandature. Autoportrait.

Agé de 55 ans (né en 1962), père de 3 enfants (3 fils de 22, 18 et 13 ans), Alain Di Crescenzo n’est pas Toulousain, comme ses fonctions le laisseraient entendre, mais Marseillais d’origine. Après vingt-trois années passées à Marseille, puis une dizaine d’années à Paris, il s’installe professionnellement à Toulouse. Ingénieur de formation (Arts et Métiers), il obtient un DEA de mathématiques appliquées puis suit des études d’expertise-comptable. « Issu d’une famille modeste, ce fait a drivé toute ma vie, par la volonté de renvoyer la balle à ce beau pays et ce territoire que j’adore » a-t-il indiqué.  » Je dis souvent que je suis un ingénieur par accident, un entrepreneur par accident, et un président de chambre de commerce presque par accident ». Ingénieur par accident ? « Je n’étais pas du tout préparé à la carrière d’ingénieur : j’étais un sportif, un judoka passionné de ski. A dix-sept ans et demi, j’ai eu une fracture de la colonne vertébrale qui m’a conduit à faire autre chose ». Même s’il reprend, quelques années après, le judo, qu’il pratiquera jusqu’à 33 ans, il intègre une école d’ingénieurs. « Mon projet était d’être enseignant-chercheur dans les mathématiques appliquées. Mais je ne me suis pas mis d’accord avec le directeur de thèse. En faisant un footing sur le campus de l’X – ma thèse était abritée à Polytechnique – j’ai rencontré un entrepreneur qui m’a invité à travailler avec lui dans sa petite société, XAO Industrie (3 salariés)« . Cette entreprise est devenue aujourd’hui un groupe, géant sur son secteur. Depuis 1998, Alain Di Crescenzo préside IGE+XAO, spécialisée dans la conception et la commercialisation des logiciels de conception assistée par ordinateur (CAO), de gestion du cycle de vie (« Product Lifecycle Management » ou PLM) et de simulation entièrement dédiée à l’électricité. De 3 salariés, l’entreprise est passée à 400 collaborateurs ; elle compte 40 000 clients et est présente...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité