André Deljarry, CCI Hérault : « Le gouvernement tire sur son meilleur allié »

Par |
Crédit Marc Ginot

Le président de la toute jeune CCI de l’Hérault a mobilisé les médias le mardi 21 novembre. L’objet de son courroux : le projet
de Loi de Finances 2018 préconise la baisse de 150 millions d’euros des ressources dévolues aux CCI. Une incompréhension
teintée de colère au vu des efforts réalisés ces dernières années pour optimiser les performances du réseau consulaire.

André Deljarry a d’abord rappelé que les élus de la CCI Hérault et son président [NDLR : qui exercent à titre bénévole] sont des chefs d’entreprise. « Vous pouvez donc être convaincus de notre vision pragmatique du monde des affaires, de notre discernement en matière de priorités économiques » a-t-il immédiatement ajouté. En effet, 600 chefs d’entreprise élus, membres associés, conseillers techniques et ambassadeurs de la CCI représentent 61 000 entreprises du commerce, de l’industrie et des services dans l’Hérault. Les efforts consentis ces dernières années portent notamment sur la fusion des trois entités consulaires de Montpellier, Béziers et Sète pour ne former plus qu’une seule CCI de l’Hérault, en mutualisant et rationalisant le fonctionnement consulaire. Tout en maintenant des délégations sur ces territoires pour conserver la nécessaire proximité du conseil et de l’accompagnement économique.

Apprentissage : l’incohérence du message

« Notre implication concerne nos missions de service public : formalités, accompagnement à la création d’entreprise, formalités à l’international… mais cela ne représente pas la richesse de toutes nos actions » a indiqué André Deljarry. Il a rappelé que les CCI étaient aussi des relais des politiques gouvernementales en faveur des PME. Le président de la Chambre consulaire a souligné le rôle prégnant, performant et reconnu des réseaux consulaires dans l’apprentissage, à travers leurs CFA. La CCI Hérault a d’ailleurs décidé d’investir fortement dans la rénovation de celui de Béziers. Il est donc étonnant de vouloir promouvoir l’apprentissage au plan national tout en limitant les moyens financiers de l’un de ses principaux acteurs de terrain. Un défi relevé malgré les restrictions budgétaires intervenues les années passées avec une diminution de 35 % des ressources, soit 6 millions d’euros entre 2013 et 2016. « Nous avons dû supprimer 50 postes sur 250, soit 20 % de nos effectifs » poursuit André Deljarry, qui ajoute : « la baisse de nos ressources en 2018, inscrite au projet de Loi de Finances 2018, affaiblit un relais volontaire pour accompagner les entrepreneurs », mais aussi l’aide à la compréhension et à l’application des mesures entrepreneuriales mises en place par le gouvernement.

20 emplois en suspens

La nouvelle baisse de près de 2 millions d’euros pour la CCI Hérault (budget 2017 : 16 M€), après les 6 M€ de ces quatre dernières années, conduirait à un plan de licenciement portant sur 20 postes (plus de 2 000 emplois sont menacés dans les CCI de France). Cette mesure semble contraire à la lutte contre le chômage, pourtant revendiquée comme axe prioritaire par le gouvernement…

Nul doute que le prochain forum de la création d’entreprise rebaptisé La Place Créative organisé au Corum de Montpellier, le 8 décembre, sera aussi la place de tous les commentaires.

 

Daniel CROCI   croci.daniel.hje@gmail.com

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.