André Deljarry, les dossiers en cours de la CCI de l’Hérault : MBS, City Foliz, Cap sur le digital, vacance de commerces, Covid…

Par |
© Virginie Moreau, HJE 2020

En conférence de presse, ce mardi 29 septembre, André Deljarry, président de la CCI Hérault, vice-président de la CCI Occitanie, a évoqué les projets et investissements de la CCI de l'Hérault.

Investissements

Lors de la rentrée économique de la CCI, devant la presse, André Deljarry, président de la CCI Hérault, a argumenté : « La crise ne doit pas freiner les grands projets ». Il a évoqué un « grand projet structurant pour la Métropole de Montpellier », à savoir le Campus Montpellier Business School, « marqueur d’excellence et belle vitrine », selon lui. Implanté à Cambacérès, ses travaux devraient débuter en 2022 pour une ouverture en 2024. Montpellier Business School engendre actuellement 300 millions d’euros de retombées économiques, et devrait en générer 350 millions à terme. André Deljarry a regretté : « Il a fallu six ans pour la signature de MBS. C’est long ! C’est dommage pour nos étudiants, pour ce gros marqueur de territoires. Ça fait dix ans que je me bats pour MBS. J’avais commencé à signer avec Jean-Pierre Moure ! L’école devrait être ouverte si tout avait été fait de la bonne façon, mais il y a eu des blocages ». 

Le nouveau campus rassemblera sur un même site Montpellier Business School, l’antenne de la CCI Occitanie, le siège de la CCI Hérault et le CFA Sud Formation. Il devrait accueillir 5000 étudiants. MBS porte l’ambition d’entrer dans Top 10 des écoles de management françaises.

Ce projet, d’un montant de 90 M€ est cofinancé par la Région (20 M€ : 10 M€ pour CFA Sud Formation et 10 M€ pour le CFA de la Business School), et la Caisse des dépôts et la Région participeront au capital des structures porteuses pour près de 20 M€. Son chantier, ainsi que celui du site Alco (ancien site de la MBS, 44 000 m2 de SDP, 800 logements, appel d’offres prolongé jusqu’au 12 octobre, 6 offres reçues pour le moment), participeront à la relance du secteur du BTP, a affirmé le président de la CCI Hérault. Une résidence services (style Appart’City, avec pressing, laverie…) de 600 à 800 chambres de 30 m2 environ jouxtera le campus à quelques centaines de mètres. Par convention, elle sera destinée aux étudiants durant l’année scolaire, et aux travailleurs saisonniers l’été.



André Deljarry a ensuite abordé la rénovation de l’Hôtel Saint-Côme, pour 650 000 €. Elle porte sur un ravalement de façade, le hall d’accueil (ouvert en open space), les escaliers… « Ça restera la Chambre, mais Saint-Côme pourra héberger des entreprises. Pour l’instant, nous avons signé avec  « Un si Grand Soleil ». Dans cette série, mon bureau est le bureau du juge, et des scènes sont tournées autour des colonnes, du péristyle, dans la salle Lapeyronie… »

A Béziers, la rénovation du Parc des Expositions, commencée en 2018, continue. « La deuxième phase des travaux débutera en novembre et se terminera en octobre 2021″, a précisé André Deljarry. Plus de 6,5 millions d’euros d’investissements auront été engagés avec le soutien de la Région Occitanie et de sa présidente, Carole Delga, à hauteur de 4M€.

Les travaux de rénovation du CFA de Béziers débuteront en novembre 2020, « et permettront de disposer d’un site répondant aux besoins actuels des CFA, fin 2021 ». « Dans le contexte actuel, nous devons, encore plus qu’hier, être aux côtés des apprentis et des entreprises », a martelé André Deljarry, rappelant que la CCI Hérault forme au total le tiers des apprentis des CCI d’Occitanie, avec près de 1 500 apprentis réunis sur les CFA de Béziers et Montpellier, dont 900 à Béziers. Au total, 5,2 M€ seront investis dans cette rénovation, avec le soutien de la Région Occitanie à hauteur de 60% ; pour plus de 3 millions d’euros. 

Sur la mandature, a indiqué André Deljarry, la CCI Hérault aura donc porté au total, tous projets confondus, plus de 253 M€ de travaux sur le territoire.



La relance des commerces

« Nous renouvellerons notre opération CITY FOLIZ, a indiqué André Deljarry. Lancée en novembre dernier sur les seules villes de Montpellier, Béziers et Sète, cette nouvelle édition sera cette fois déployée à l’échelle de l’ensemble des commerçants du département, avec le soutien financier de l’ensemble des collectivités (Région, Département, Métropole, communautés d’agglomération, communautés de communes et bien sûr CCI) qui s’unissent ainsi pour soutenir leurs commerçants. Cette opération, qui se déroulera du 20 octobre au 24 décembre, reprendra les modalités qui ont fait son succès, à savoir le remboursement de 20% des achats effectués en centre-ville grâce à une application dédiée. » Le président de la CCI de l’Hérault a par ailleurs regretté qu’à cause du Covid, la fête des lumières ne puisse pas se dérouler à Montpellier en 2020.

Il a rappelé que les chèques parkings sont toujours en vigueur, « financés à 30% par la CCI Hérault, 30% par la Ville de Montpellier, 10% par le gestionnaire du parking et 30% par les commerçants. 16 parkings sont concernés en centre-ville. Les chalands ont la possibilité de cumuler 3 tickets de un euro ». 50 000 tickets sont vendus par an, a-t-il souligné. 

Concernant la vacance des locaux commerciaux, André Deljarry a annoncé qu’un travail était mené en commun avec la Ville de Montpellier et la SERM autour de l’implantation de commerces dans une logique de parcours et circuits marchands, avec éventuellement des solutions alternatives, du genre boutiques à l’essai et éphémères. André Deljarry a notamment mis l’accent sur la nécessité de trouver grâce au dialogue une solution pour le Triangle, zone sinistrée où la vacance des commerces n’est pas un vain mot. 

Enfin, des états généraux du commerce seront organisés pour relancer l’activité commerciale.

Soutien aux entreprises

« La crise nous aura montré que l’accompagnement des TPE/PME vers le numérique est désormais une priorité et notamment pour celles du commerce. Pour cette raison, nous déployons dès à présent, au service des commerçants, un programme d’accompagnement complet nommé « Cap sur le digital », autour de plusieurs piliers : un diagnostic réalisé par nos experts CCI, la définition d’une feuille de route à court, moyen et long termes ; une formation au digital et un suivi opérationnel. Cet accompagnement opérationnel sur-mesure est intégralement financé par l’Opérateur de Compétences OpCommerce », s’est félicité André Deljarry. La formation à la digitalisation permet de trouver de nouveaux métiers, chercher de nouveaux secteurs d’activité, organiser des livraisons à domicile… « L’idée est de garantir le chiffre d’affaires de nos ressortissants », a-t-il expliqué.

La CCI accompagne certains secteurs en difficulté, comme les buralistes. Elle a traité une centaine de dossiers, incitant les buralistes à diversifier leurs activités en proposant, outre la vente de tabac, de la vente de bonbons, de la papeterie…

Crise Covid

« L’Etat a annoncé un plan de relance de 100 milliard d’euros, ce qui représente en moyenne 7 milliards d’euros par région, concentrés sur l’innovation, l’industrie du futur, l’économie verte. La CCI de l’Hérault est pleinement mobilisée auprès du préfet pour contiburer à la réussite de ce plan et accompagner au mieux les entreprises. Le gouvernement a annoncé vouloir s’appuyer sur le réseau des CCI sur 4 points : l’accompagnement des commerçants à la transition écologique et numérique, la relance de l’export et l’appropriation des nouveaux usages par les entreprises : dématérialisation, télétravail… » a annoncé André Deljarry.

Ces chantiers devraient aboutir d’ici la fin de l’année à la signature de conventions avec l’Etat sur la totalité des régions, car l’Etat a bien pris la mesure du rôle primordial joué par le réseau des Chambres de commerce pendant la crise Covid. André Deljarry a rappelé « l’engagement sans faille des élus et des collaborateurs qui se sont consacrés à cette mission indispensable ».  Une Task force au service des entreprises a été créée, notamment avec les collectivités. 30 500 entreprises ont été accompagnées par la cellule d’appui CCI.  » Nous avons joué la carte de la proximité, de l’écoute, de l’information, pris des initiatives au cas par cas pour les entreprises », résume André Deljarry.

Un certain nombre de mesures ont été mises en place par la Chambre :

• Durant le confinement : l’opération « Tranquillité Entreprises » en lien avec la police et la gendarmerie
• Mobilisation de la grande et moyenne distribution en faveur des approvisionnements locaux
• Développement d’une plateforme d’écoute psychologique
• Mise en ligne d’une cartographie de tous les commerces ouverts durant le confinement
• Mise en place de la plateforme « CCI Entraide » pour échanger des services et partager des besoins
• Fourniture de Kits de reprise d’activité à destination des commerçants et restaurateurs du territoire

Le président de la CCI de l’Hérault a asséné : « La crise n’est pas derrière nous ; c’est maintenant que la situation peut devenir problématique avec l’arrêt progressif des aides. Nous sommes donc à un virage, qu’il ne faudra pas manquer : les chefs d’entreprise doivent être accompagnés et orientés vers les solutions les plus adaptées ».

« Certains secteurs sont plus sinistrés que d’autres, a souligné André Deljarry. Je pense notamment au commerce, aux bars, restaurants, discothèques, à l’événementiel et à tous les métiers associés (fleuristes, photographes, agents de sécurité, de nettoyage), mais également aux salles de sport, qui subissent une nouvelle fermeture pouvant leur être fatale ! »

Raison pour laquelle la CCI a relancé la semaine dernière le CIP : Centre d’Information sur la Prévention des difficultés des entreprises, où les dirigeants d’entreprise peuvent exposer leurs difficultés et trouver des solutions, pour éviter de se retrouver devant le tribunal de commerce.



L’activité économique héraultaise

Le président de la CCI Hérault a dressé un bilan de l’activité sur Montpellier portant sur les neuf premiers mois de 2020, en comparaison de la même période en 2019 : « En termes de créations d’entreprises, d’immatriculations, nous observons un léger recul de 20 % avec 2 900 créations d’entreprises contre 3 700 l’année dernière à la même période. Pour ce qui est des radiations, là aussi nous observons un recul avec 278 radiations de moins en 2020 par rapport à 2019. Soit 23 % de radiations en moins ! Une situation qui est donc à peu près maîtrisée pour le moment (solde net -20%). Mais nous restons extrêmement attentifs et surveillons ces indicateurs de près ». « Nous sommes un territoire de création d’entreprises », a conclu André Deljarry.

 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité