Elections CCI Hérault : Sète – Florent Tarbouriech s’engage pour l’innovation et le développement durable

Par |
©HJE2016 D Croci

Présent sur la liste d’André Deljarry (« Une CCI Hérault pour une économie renforcée »), tête de liste sur Sète, Florent Tarbouriech engage un nouveau challenge : participer, avec sa vision, au développement de l’économie locale. Pourquoi un tel engagement et pour quel plan d’actions ? Les réponses de ce conchyliculteur innovant…

Le plan d’actions de la liste « Une CCI Hérault pour une économie renforcée » conduite par André Deljarry, l’actuel président de la CCI de Montpellier, sera dévoilé lors d’une réunion publique à Sète ce jeudi 13 octobre 2016 à 19h00, à la salle Georges-Brassens.   Questions à Florent Tarbouriech, tête de liste sur Sète de la liste « Une CCI Hérault pour une économie renforcée »   HJE : La départementalisation des CCI va-t-elle changer la donne économique locale ? F. Tarbouriech : « C’est une évidence. L’Etat met en place depuis plusieurs années cette politique de départementa­lisation de l’action consulaire. A Sète, nous étions l’un des derniers Mohicans avec Béziers et Montpellier à avoir des CCI par villes, et non départementales comme partout ailleurs en France. André Deljarry a voté la départementalisation et les délégations, ce qui permet de maintenir un siège physique sur les territoires. Ce n’est pas le cas de la liste concurrente1, qui était contre cette départementalisation. C’est d’ailleurs pour eux une situation assez ambiguë. » Pourquoi cet engagement consulaire ? « Je connais André Deljarry de longue date, et j’ai un profond respect pour son engagement consulaire et patronal en faveur du tissu économique local. André a déjà derrière lui un mandat de président de CCI – Montpellier, la plus importante de l’Hérault – et depuis longtemps un engagement en tant qu’acteur économique. Il m’a convaincu, même si mon activité professionnelle m’occupe à 500 %. J’ai récemment structuré mon entreprise avec des personnes de grande qualité sur lesquelles, avec mes enfants, je peux désormais m’appuyer. Pour ma part, je veux simplement être le porte-parole  du Bassin de Thau – à titre bénévole, je tiens à le souligner – avec les colistiers locaux de la délégation de Sète, impliqués  et particulièrement motivés. » Que souhaitez-vous imprimer à la tête de cette délégation ? « Je ne suis qu’une partie de la réflexion...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité