Galeries Lafayette : Philippe Sempéré, « Un triple challenge pour le commerce biterrois »

Par |
Les Galeries Lafayette renovees de Beziers ont ete inaugurees le 9 novembre 2016

A 48 ans, Philippe Sempéré, professionnel de la mode et du vêtement depuis quinze ans, créateur de Panet’Indigo (10 magasins), s’engage dans de nouveaux défis. D’abord poursuivre et stabiliser le développement de son enseigne, puis réussir le lancement des nouvelles Galeries Lafayette de Béziers, qu’il a reprises l’été dernier et qui seront inaugurées le 9 novembre 2016.

Il mène également campagne pour les élections consulaires de la future CCI de l’Hérault, en tant que colistier de la liste d’André Deljarry. Il précise pour l’HJE ses motivations dans ce triple challenge à la fois personnel, économique et territorial.   HJE : Nouveaux challenges, nouveaux défis. Pourquoi avoir repris les Galeries Lafayette de Béziers ? Philippe Sempéré : « C’est d’abord une ville fière de ses ambitions, qui ne cesse d’être étonnante de par son dynamisme. Aujourd’hui, le centre-ville bouge vraiment : plus de 150 façades ont été refaites, et 70 magasins ont ouvert depuis le début de l’année… C’est pour moi une ville en devenir. Le magasin des Galeries Lafayette est emblématique de l’histoire locale ; les Biterrois éprouvent une certaine fierté devant la sauvegarde de cet emblème patrimonial. Pour les personnes qui ont la mémoire courte, je rappelle que l’enseigne devait fermer ou être rachetée par une licence bas de gamme. Le maintien de l’enseigne de standing Les Galeries Lafayette est donc une chance pour la ville. Un centre-ville dynamisé par une attractivité restaurée, avec des commerçants proactifs et fiers de leur ville, et l’association d’un cœur de ville fort avec un très beau centre commercial comme le Polygone de Béziers… tout cela constitue un vrai grand pôle d’activité économique.» HJE : Qu’est-ce qui change aux Galeries Lafayette ? « Ce bâtiment haussmannien a été entièrement réhabilité. Nous avons récupéré les poteaux Eiffel d’époque, une marquise a été installée à l’entrée du magasin, le marbre au sol de l’entrée a été restauré… C’est un bâtiment majestueux qui a une âme. Quand on entre aux « Galeries », on sent un passé ; j’allais dire : « ça sent le cœur de ville ». C’est une fierté pour moi d’avoir pu concrétiser ce projet, de l’accompagner et de le réussir. J’étais en réunion il y a peu avec plus de 25 commerçants du centre-ville...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité