Olivier Ganivenq, promoteur de projets (Proméo, Vacalians Group, CCI Hérault)

Par |
Olivier-Ganivenq-president-directoire-vacalians-HPA
Olivier Ganivenq, président du directoire de Vacalians Group. Photo : Michael Esdourrubailh

Sétois de naissance, après avoir dirigé le groupe immobilier Proméo pendant une dizaine d’années, Olivier Ganivenq est entré en 1996 chez Vacalians (autre filiale importante de la holding), dont il préside aujourd’hui le directoire. Ses activités à l’international, qui vont le conduire cette semaine à signer l’acquisition d’un groupe d’hôtellerie de plein-air (HPA) croate, lui laissent encore le temps de réfléchir au devenir du bassin de Thau et de son secteur économique. C’est ainsi qu’il participe, sur la liste d’André Deljarry, aux élections à la future CCI de l’Hérault. Il précise pour l’HJE les raisons de son engagement local…

HJE : Vacalians Group va encore grandir… Olivier Ganivenq : « Oui. Je dois signer cette semaine l’achat définitif d’un groupe à l’étranger. Nous essayons de nous ouvrir sur la Croatie en recherchant des opérateurs sur place pour développer notre activité HPA. » (NDLR : voir l’encadré ci-après) Pourquoi un chef d’entreprise actif à l’international s’engage-t-il dans l’action consulaire locale ? « On ne peut pas à la fois avoir envie d’essayer, avoir des  idées et ne pas s’engager pour les mettre en œuvre. Cet  engagement est lié à la volonté que le bassin de Thau  et la région dans laquelle je vis évoluent positivement aux niveaux touristique et économique. Il y a aussi le fait que les chefs d’entreprise doivent prendre plus largement la parole publique et se faire entendre. Je trouve  malheureusement que l’on vit dans un univers économique où les chefs d’entreprise parlent peu. Ils travaillent, mais ils doivent aussi se donner le temps de la parole, échanger des idées et accompagner des projets en lien avec les différentes instances régionales, départementales, locales, politiques ; montrer que les chefs d’entreprise ont des idées pragmatiques, pratiques, simples, et qu’ils peuvent faire avancer les choses. Et davantage encore à Sète, ma ville natale, à laquelle je suis très attaché. Le bassin de Thau est exceptionnel, et il y a tant de choses à faire en matière de tourisme. C’est une activité que je connais bien, puisque c’est la mienne. Je peux apporter ma vision et mes compétences. » Pourquoi avoir choisi la liste « Une CCI Hérault pour une économie renforcée » ? « J’ai trouvé en André Deljarry une personne dynamique, un chef d’entreprise courageux qui a des idées et qui a montré qu’il sait aussi mettre en œuvre des actions collectives au service de l’économie et de l’emploi. La création d’une seule...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité