HJE Actu ce 23 mai : Intersud, PEC et contrat aidé, Coved Montblanc, Jean-François Eliaou

Par |
actualite-economie-herault-occitanie-economie-herault

Les actualités éco de l'Hérault Juridique de ce mercredi 23 mai 2018 : 200 décideurs industriels enregistrés pour Intersud Béziers. Parcours Emploi Compétence et contrat aidé. Un nouveau nom pour le réseau de transports publics d'Occitanie. Coved Montblanc et l'enfouissement de déchets préemballés. La permanence parlementaire de Jean-François ELIAOU emmurée.

200 décideurs industriels enregistrés pour Intersud Béziers

L’évènement réunira le 30 mai 2018 au Stade de la Méditerranée à Béziers, plus de 200 décideurs industriels d’entreprises, de clusters et de partenaires de la région. Et plus de 140 entreprises, clusters et partenaires sont attendus. Les organisateurs de la seconde édition d’INTERSUD, le rendez-vous BTOB dédié aux professionnels de l’industrie de la région Occitanie-Pyrénées-Méditerranée, annoncent d’ores et déjà 28 donneurs d’ordres et 74 sous-traitants inscrits. Parmi les donneurs d’ordre industriels… INTERSUD est ouvert aux donneurs d’ordres des secteurs de l’énergie, de l’aéronautique, de la santé, de l’agroalimentaire, du BTP, ou encore de l’environnement. A noter notamment la présence de grands noms de l’industrie régionale dans l’Energie : Schneider Electric, IFP Energies Nouvelles… Pour l’industrie agroalimentaire : Cémoi, Diam Bouchage, Lubrano, Unisource… Pour la santé et le pharmaceutique : Avène (Pierre Fabre), Sterimed… Pour l’aéronautique : Airbus Defense and Space, L’IRT Saint-Exypery… et Suez pour l’Environnement. A travers cette journée, ce seront plus de 450 rendezvous qui seront programmés entre les preneurs et donneurs d’ordre, issus de domaines d’expertises très divers. Inscriptions sur www.intersud.biz


Parcours Emploi Compétence et contrat aidé

« Les contrats aidés ne sont pas supprimés comme on l’entend ou on le lit trop souvent » indique la préfecture de l’Hérault qui organise sur ce sujet ce jeudi 24 mai, une opération de com avec Pôle Emploi. A noter, il n’y a plus de secteurs prioritaires comme fin 2017 : tous les employeurs du secteur non marchand peuvent être éligibles aux PEC et ce quel que soit le secteur d’activité. Les PEC sont des contrats aidés faciles à mobiliser que ce soit pour des contrats nouveaux ou des renouvellements. Et les employeurs peuvent s’appuyer sur le service public de l’emploi pour les accompagner. 4000 PEC en 2018 dans l’Hérault. Le département de l’Hérault dispose en 2018 d’un volume sensiblement équivalent à celui de 2017 précise la préfecture avec notamment : 3.000 contrats réservés aux collectivités locales et aux associations, auxquels s’ajoutent 1.000 contrats pour accompagner les élèves handicapés scolarisés (Éducation nationale), soit + de 4.000 PEC sur 2018. A ce jour, indiquent les services de la préfecture, seulement 11% de ces 3 000 contrats ont été signés. « Il reste donc de nombreux contrats aidés PEC disponibles, mais trop peu de structures formulent des demandes auprès des prescripteurs habilités que sont Pôle Emploi, les missions locales, Cap emploi et le Conseil départemental » annonce la préfecture de l’Hérault.


Un nouveau nom pour le réseau de transports publics d’Occitanie

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie-Pyrénées-Méditerranée, présentera à la presse, jeudi 24 mai, à Montpellier, en duplex avec l’Hôtel de Région de Toulouse, le nouveau réseau régional de transports. A cette occasion, la présidente de Région reviendra sur le déploiement du service public Occitanie Transports et la mise en place des nouvelles gammes tarifaires TER et autocars. La présidente de région présentera le nom du réseau régional et son articulation sur l’ensemble du territoire ainsi que les nouvelles gammes tarifaires TER et autocars (scolaires et interurbains) qui entreront en vigueur prochainement. Elle devrait également revenir sur les actualités régionales en matière de transports, à l’image des expérimentations de bus roulant au GNV (gaz naturel pour véhicules) ou du Grand Prix TER, décerné tout récemment par le magazine « Ville, Rail et Transports » à la Région Occitanie. La question des mobilités reste cruciale pour le développement d’une région qui s’étend sur plus de 72 000 km2 et accueille chaque année 50.000 nouveaux habitants.


Coved Montblanc et l’enfouissement de déchets préemballés

Vendredi 8 juin, Coved Montblanc ouvre à ses clients et partenaires, les portes de sa plateforme de valorisation et de traitement des déchets (comprenant un centre de tri et une installation de stockage de déchets non dangereux) implantée dans l’Hérault près de Béziers. Le site gère actuellement 65.000 tonnes de déchets d’activités des entreprises et d’encombrants et peut stocker chaque année jusqu’à 132.900 tonnes de déchets ultimes. Ce site vitrine du groupe utilise également des technologies de pointe à chaque étape du tri et de la gestion des déchets, de la valorisation matière à la gestion des effluents… Les déchets enfouis sont par exemple préemballés, ce qui constitue une innovation importante dans ce secteur d’activité. Le groupe Paprec qui a acquis Coved en avril 2017, a été fondé et est dirigé depuis sa création par Jean-Luc Petithuguenin. Le spécialiste du recyclage s’investit dans la gestion globale des déchets. Il est ainsi passé en 25 ans de 45 à 8.500 collaborateurs et collaboratrices répartis sur plus de 200 sites en France et en Suisse. Son chiffre d’affaires atteint désormais 1,5 milliard d’euros. Présent sur l’ensemble des filières existantes, le groupe intervient pour le recyclage des plastiques, du papier, du carton, des déchets du bâtiment ainsi que du tri de la collecte sélective des ménages. Et se positionne parmi les grands groupes spécialistes du recyclage des déchets d’équipements électriques et électroniques, et des déchets verts, du bois, de la biomasse et des déchets industriels banals.


La permanence parlementaire de Jean-François ELIAOU emmurée

Jean-François Eliaou, député de l’Hérault explique : « Dans la matinée du 22 mai, la porte d’entrée de ma permanence parlementaire, a été emmurée par des membres de la confédération paysanne voulant réagir au projet de loi EGALIM qui entre en discussion ce jour à l’Assemblée nationale ». Il précise qu’il est à « l’écoute des agriculteurs et défend leurs intérêts (et) s’investit pour le monde paysan et agricole en portant les revendications des éleveurs du plateau face à la propagation du loup sur le territoire (mais également) sur le problème de l’irrigation en vallée de l’Hérault et qu’il est attentif à la conchyliculture sur le bassin de Thau ». « Un rendez-vous avec la confédération paysanne a été pris le 15 mai dernier pour une rencontre le 18 juin prochain, indique-t-il dans un communiqué, commentant :  » Cette action (emmurement) ne remettra pas en cause mon engagement pour la défense du monde agricole. En revanche, l’attitude conflictuelle et non constructive n’aboutira pas une évolution de la condition paysanne ».


 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité