Fac de droit de Montpellier : Philippe Petel a démissionné

Par |
© Yves TOPOL HJE 2017

Philippe Augé, président de l’université de Montpellier, a accepté la démission du doyen de la faculté de droit et de science politique. La faculté sera fermée ce lundi 26 mars.

Dans un communiqué, le président de l’Université de Montpellier indique avoir reçu hier soir la démission de Philippe Pétel de ses fonctions de Doyen de la Faculté de Droit et de Science Politique (lire le portrait interview HJE de Philippe Pétel) à compter de ce jour 00h. Il l’a acceptée.

Afin d’assurer la continuité du service public et le fonctionnement de la Faculté de Droit et de Science Politique dans des conditions normales, Philippe Augé, président de l’Université a nommé, ce matin, le professeur Bruno Fabre en qualité d’administrateur provisoire de la Faculté. Bruno Fabre est également vice-président de l’Université de Montpellier.

Avec l’administrateur provisoire, le président Augé ira à la rencontre des agents et des étudiants de la Faculté dès le début de la semaine prochaine.

(Source : UM)


Pas de cours ce lundi 26 mars

Afin d’éviter tout risque d’altercations ou de débordements et de permettre un retour rapide à une situation apaisée, le président de l’Université Philippe Augé a décidé le maintien de la fermeture de la Faculté de Droit et de Science Politique de Montpellier ce lundi 26 mars. En conséquence, aucun enseignement ne sera dispensé ce jour-là, indique l’université.

L’Université de Montpellier souhaite que la réouverture de la Faculté de Droit et de Science Politique puisse intervenir dans les meilleurs délais.


Dans un communiqué commun (23 mars), le préfet de l’Hérault et la rectrice de l’académie de Montpellier ont condamné fermement les violences injustifiées et injustifiables commises au sein de la Faculté de droit de Montpellier. Une inspection demandée par le ministère auditionnera tous les acteurs dès le lundi 26 mars 2018.

Le préfet de l’Hérault et la rectrice de l’académie de Montpellier, Chancelière des universités, ont reçu une délégation d’étudiants et de représentants des personnels universitaires, à la suite de l’intrusion, au cours de la nuit de jeudi 22 mars à vendredi 23 mars 2018, d’un groupe d’individus cagoulés au sein d’un amphithéâtre de la Faculté de droit de Montpellier.

Le préfet de l’Hérault et la rectrice d’académie condamnent d’une part avec la plus grande fermeté les exactions injustifiées et injustifiables commises par ce groupuscule ; rien ne peut autoriser le recours à quelque forme de violence que ce soit. D’autre part, ils ne cautionnent en aucun cas tout discours qui viserait à banaliser ces brutalités.

Ils ont tous deux recueilli avec la plus grande attention les propos de la délégation ainsi que les témoignages d’étudiants présents dans l’amphithéâtre lors de ces manifestations de violence.

Le préfet et la rectrice indiquent être en lien direct avec le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation afin d’apporter sereinement, dans les meilleurs délais, les réponses légitimement attendues par chacun. Ils poursuivront leur mobilisation durant le week-end.

Par ailleurs, ils souhaitent rappeler l’intervention de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, sur cette affaire qui a, dès la connaissance des faits, missionné l’inspection générale de l’administration de l’Education nationale et de la recherche ; inspection qui auditionnera tous les acteurs dès le lundi 26 mars 2018.

 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité