Michaël Delafosse : qui est le nouveau maire de Montpellier ?

Par |

A 42 ans, le professeur d’histoire et géographie, marié et père de deux garçons, devient le 62e maire de Montpellier. Le conseil municipal d’installation s’est tenu le 4 juillet au matin. Son élection consacre un engagement politique née en 1993 et son adhésion au parti socialiste à l'âge 16 ans, où il a côtoyé un certain Benoît Hamon au sein du MJS.

Vie familiale, études et vie professionnelle

Michaël Delafosse est né le 13 avril 1977 à Paris. Ils s’est installé à Montpellier en 1991, avec ses parents.
Il a été auditeur du Cycle des Hautes Études Économiques, CH EDE, promotion 2003. Titulaire d’une licence d’histoire, il a obtenu un DEA en géographie urbaine sous la direction de Jean-Paul Voile.

Marié, père de deux garçons (6 et 11 ans), il est professeur d’histoire-géographie certifié au collège Fontcarrade, à Montpellier. Michaël Delafosse a écrit des manuels scolaires en histoire et géographie publiés chez Nathan. Il est chargé de cours en sciences humaines à l’Université.

 

© Virginie Moreau

 

Engagements syndicalistes et mutualistes

Michaël Delafosse a fondé l’UNL qu’il a présidée jusqu’en 1995. Il a été membre de la commission de réflexion sur l’école présidée par Roger Fauroux, ancien ministre de l’Industrie (1994-1995). Il a également été responsable de l’UNEF ID Montpellier de 1995 à 1998. De 1998 à 2002, il a été vice-président national de l’UNEF-ID puis de l’UNEF. Pendant quatre ans, il a été élu au CNESER, chargé des négociations avec le ministère de l’Enseignement supérieur. Pendant le scandale de la MNEF, il a plaidé pour la création d’une nouvelle mutuelle étudiante, la LMDE, qu’il a présidée de 2003 à 2006. Il a aussi été élu administrateur de la Mutualité française (FNMF) en 2005.

Engagements politiques et mandats

Michaël Delafosse a adhéré au parti socialiste à 16 ans. Au sein du MJS, il s’est rapproché de Benoît Hamon.

Municipales de 2008- Mandat municipal 2008-2014

– En 2008, Michaël Delafosse était présent sur la liste d’union de la gauche (PS, PRG, PCF, MoDem et divers gauche) conduite par Hélène Mandroux, maire sortante de Montpellier. Au second tour, dans le cadre d’une triangulaire avec l’UMP et la liste Les Verts-LCR, la liste conduite par Hélène Mandroux a obtenu 51,88 % des voix au second tour.
– Michaël Delafosse a été adjoint au maire, délégué à l’action culturelle, la culture, la culture scientifique et à Montpellier Territoire Numérique de 2008 à 2012. Ses principales actions comme adjoint à la culture ont été l’instauration de L’Agora des Savoirs ; le rachat et le sauvetage du Rockstore par la municipalité ; la création et l’organisation des ZAT (Zones Artistiques Temporaires, festival d’arts de la rue itinérant) ; l’ouverture du cinéma municipal Nestor-Burma ; la nomination de Gilles Mora comme directeur artistique du Pavillon Populaire de Montpellier, et de jeunes personnalités comme Régis Penalva à la Comédie du Livre et Numa Hambursin, directeur artistique du Carré Sainte-Anne, participant au renouveau culturel de Montpellier.

7 mars 2012 : Michaël Delafosse aux côtés de Thierry Laget, alors directeur de la SERM, et de Max Lévita, président de la société d’aménagement montpelliéraine. © Daniel Croci

– En 2012, Michaël Delafosse a été nommé adjoint à l’urbanisme (2012-2014). Ses principales actions comme adjoint à l’Urbanisme ont été l’achat et l’aménagement du Parc Montcalm et de l’EAI ; les prospectives Montpellier 2040 avec les architectes-urbanistes Bernardo Secchi et Paola Viganè qui ont dirigé le projet et sa réalisation ; les folies urbaines du XXIe siècle (L’Arbre blanc) ; et le développement d’outils nouveaux pour la participation des citoyens à la politique d’urbanisme (tirage au sort, présence de représentants aux jurys des concours, balades urbaines…).

Elections municipales de 2014

En 2013, Michaël Delafosse a participé à une primaire au sein du parti socialiste pour désigner le candidat aux élections municipales de 2014 à Montpellier. Deux visions de la ville s’étaient alors exprimées : celle de Jean-Pierre Moure, voulant poursuivre l’extension de la ville vers la mer ; et celle de Michaël Delafosse, qui avait alors défendu la nécessité d’affirmer la ville existante et ses quartiers comme priorités. Jean-Pierre Moure, désigné lors de cette primaire, avait été battu par Philippe Saurel au second tour.

Elections départementales de 2015

En 2015, Michaël Delafosse a été élu conseiller départemental du canton 2 de Montpellier, avec sa colistière Gabrielle Henry, en battant au second tour le candidat soutenu par l’UMP (59 % contre 41 %) et après avoir éliminé au premier tour une alliance Front de Gauche-EELV et les candidats soutenus par le maire de Montpellier, Philippe Saurel, ce dernier ayant appelé à faire battre Michaël Delafosse au second tour. A la suite de la candidature de Philippe Saurel aux élections régionales de 2015 contre Carole Delga et du refus de celui-ci d’appeler à voter pour elle au second tour, Michaël Delafosse a déclaré sa candidature à la mairie de Montpellier.

Elections municipales de 2020

Pour préparer le projet municipal, l’association Destins Montpelliérains a été créée le 24 mai 2018 ; elle a organisé autour de Michaël Delafosse des rencontres thématiques dans les quartiers et fait venir des experts pour préparer toutes les thématiques municipales : Laurent Muchielli sur la sécurité, Edgar Morin sur la fraternité, Thierry Salomon sur la sobriété énergétique, Jo Spiegel sur la démocratie…

Candidat aux élections municipales 2020 à Montpellier, Michaël Delafosse a mené au premier tour la liste La Gauche qui nous rassemble ! composée de personnes de la société civile et de personnes issues du rassemblement de la gauche : PS. PCF. PRG et Place Publique. Michaël Delafosse est entré en campagne le 9 septembre 2019 en proposant une mesure forte : l’instauration de la gratuité des transports publics pour les habitants de la métropole. Au premier tour, le 15 mars 2020, 14 listes étaient en lice. 3 listes se sont qualifiées pour le deuxième tour à l’issue du scrutin : celle du maire sortant Philippe Saurel, qui a obtenu 19, 11 % des voix, et celle de Michaël Delafosse avec 16,66 % des voix, et celle de Mohed Altrad avec 13,3 % des voix.

 

Michaël Delafosse et sa colistière Coralie Mantion, le 4 juillet 2020. © Virginie Moreau

 

Alliance avec Coralie Mantion

Pour le second tour, un accord a été trouvé avec la liste Choisir l’écologie pour Montpellier avec Europe Écologie Les Verts. Cette liste, conduite par Coralie Mantion, avait obtenu 7,43 % des voix au premier tour. La liste Montpellier Unie a dès lors pu s’appuyer sur le soutien des principaux partis de gauche : Europe Ecologie les Verts, le Parti Socialiste, le PCF, le PRG, place publique, Génération.s, le parti animaliste et Génération écologie.

Programme

Parmi les principales mesures du programme de Michaël Delafosse, on peut noter :

1. Mettre en place la gratuité des transports pour les habitants de la Métropole, pour augmenter le pouvoir d’achat et protéger le climat.

2. Renforcer la sécurité pour tous et partout grâce à une réorganisation de la police municipale dans chaque quartier au plus près des citoyens et une présence permanente sur l’axe Gare-Comédie. La création de deux brigades est prévue l’une pour les transports publics, l’autre pour l’habitat social. Chacune sera dotée de 30 agents.

3. Mettre en place un Plan mobilités actives de 150 millions d’euros sur le mandat. Un plan qui permettra de sécuriser les itinéraires des piétons et des personnes à mobilité réduite et de faire de Montpellier une ville exemplaire en matière de pistes cyclables.

4. Mettre fin à la bétonisation et à l’étalement urbain. C’est l’un des grands enjeux de ce mandat, il passera par la sanctuarisation de certains espaces et le rééquilibrage complet de la Ville.

5. Mettre en place un « Green New Deal » pour garantir que la nécessaire relance économique permette également de protéger l’environnement durablement grâce à un grand plan d’investissement.

6. Garantir O % d’augmentation des taux des impôts des familles avec l’engagement que toutes les mesures seront financées sans hausse d’impôts pour les foyers.

7. Prioriser la propreté et l’embellissement du cadre de vie. Cela passera par une meilleure gestion des déchets et par une plus grande réactivité sur les tags et dépôts d’immondices pour rendre la ville plus belle.

8. Mettre en place un bouclier sanitaire avec notamment une mutuelle communale pour tous, un meilleur accès aux soins et à la prévention et une réserve citoyenne qui veille sur les plus fragiles,

9. Mettre en œuvre un grand plan de soutien scolaire public, laïque et gratuit,

10. Créer une plateforme citoyenne collaborative pour que toutes les décisions soient faites pour et par les citoyens avec une consultation permanente.

Second tour des municipales 2020

Au second tour, le 28 juin 2020, le résultat de l’élection est le suivant : Montpellier Unie, la liste de Michaël Delafosse, a remporté 47,22 % des voix, soit 48 sièges au Conseil municipal ; Montpellier la citoyenne, menée par Philippe Saurel, a obtenu 34,65 % des voix, soit 11 sièges, et Le cœur et l’action de Mohed Altrad a cumulé 18,12 % des voix, soit 6 sièges.

Elu maire le 4 juillet 2020

Le 4 juillet, Michaël Delafosse a été élu maire par 48 voix sur les 65 élus votants que compte le conseil municipal (17 bulletins blanc). Sa majorité, composée de 48 élus, compte 25 adjoints (19 postes au vu de la démographie, 6 postes supplémentaires pour les adjoints de quartier). Voir la liste des conseillers municipaux ICI

(DC)

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité