Municipales 2020 : un projet pour enfouir l’avenue de la Liberté à Montpellier

Par |
Projet de la liste Delafosse-2020 : un nouveau souffle pour Montpellier

A l’approche du scrutin des 15 et 22 mars prochains, les candidats aux élections municipales 2020 dans l’Hérault proposent leurs visions et leurs projets d’aménagement. A noter, l’HJE présente les projets, et seulement les projets d’aménagement aboutis, adressés à notre rédaction.


Le projet de l’avenue de la Liberté

La liste Un Nouveau souffle pour Montpellier, conduite Michaël Delafosse, souhaite régler les principaux points noirs de la circulation montpelliéraine. Parmi ceux-ci, 5 kilomètres de l’avenue de la Liberté. « Créée il y a cinquante ans en lieu et place de la voie ferrée, cette voie, qui n’a de rapide que le nom, est devenue une frontière urbaine. L’avenue de la Liberté, trop souvent saturée, est, de surcroît, dangereuse pour les piétons et les cyclistes. L’avenue de la Liberté doit donc être repensée intégralement pour : fluidifier la circulation, sécuriser et simplifier les accès piétons et cyclistes et recréer du lien entre les quartiers » indique la liste, qui précise : « L’enfouissement d’une partie de cette avenue permettrait de reconnecter le quartier Lepic aux quartiers Figuerolles, Gambetta, au centre ancien et d’offrir un nouveau poumon vert à la ville ».

Enfouissement financé par un PUP

Pour Michael Delafosse et son équipe : « l’opportunité du déménagement du siège de la société Groupama permet d’envisager une reconfiguration complète de ce quartier. En enfouissant l’avenue de la Liberté sur ce tronçon, il serait possible d’offrir un véritable espace pour les mobilités actives, de reconnecter les quartiers Figuerolles, Gambetta, Lepic et d’offrir à Montpellier un grand parc de centre-ville ».

La construction de ce plateau urbain serait cofinancée dans le cadre d’un PUP, lié à la mutation des locaux de Groupama et de la MSA.

Un nouveau poumon vert

La liste précise :  » Ce plateau urbain, nouveau poumon vert pour la ville, changerait en profondeur les quartiers des alentours en facilitant les modes de circulation active et en permettant de nouvelles connexions entre les quartiers. Cela mettra fin à la frontière urbaine entre ces quartiers qu’est devenue l’avenue et permettrait un verdissement global de l’avenue de la Liberté par la végétalisation et la plantation d’arbres tout au long de cette avenue ».

 

Repenser l’entrée de ville

Ce projet serait également l’occasion de repenser totalement l’entrée de la ville : « La nouvelle porte de la ville, constituée par la refonte et l’enfouissement d’une partie de l’avenue de la Liberté, pourrait permettre de réaliser un grand parking-relais pour offrir la possibilité aux automobilistes de laisser leur véhicule au seuil de la ville pour poursuivre leur trajet à pied, à vélo ou en transports en commun. Cet espace sera un lieu de transition intermodal entre la voiture et ces différents modes de transport » ajoute la liste candidate à la mairie de Montpellier.

Sécuriser

« Outre des mesures spécifiques de sécurité routière sur le nouveau tracé de l’avenue de la Liberté, indique Michael Delafosse, nous proposerons de réaliser trois passages protégés pour sécuriser la traversée des piétons et des cyclistes, et de créer trois « passerelles » ou « trémies » en fonction de la configuration des lieux :

  • l’une à proximité du collège Gérard-Philippe,
  • la deuxième près du parc de la Guirlande et de l’accès au collège Fontcarrade,
  • la troisième au niveau de Celleneuve, pour faire la jonction avec Montpellier village. »

Une grande concertation

« Ainsi, par exemple, les passerelles réalisées au-dessus de l’avenue de la Liberté permettraient de protéger les déplacements notamment des plus jeunes et des publics les plus fragiles : enfants, personnes à mobilité réduite, cyclistes, utilisateurs de trottinette… » conclut la liste Un nouveau souffle pour Montpellier, qui ne propose aucun chiffrage de cette opération d’envergure mais s’engage, une fois élue, à mener « une grande concertation ouverte pour repenser totalement ce nœud de la traversée nord-sud de Montpellier. Pour construire avec les habitants, les associations, les urbanistes, un projet permettant à la fois de fluidifier la circulation automobile, recréer du lien entre les quartiers, favoriser et sécuriser les déplacements actifs et végétaliser cette avenue aujourd’hui totalement engorgée ».


HJE n°3294 A lire cette semaine en ligne (espace abonné)


Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité