Nicolas-Yves Cayrol, président DCF Montpellier : « Je veux faire émerger les jeunes talents avec les collectivités »

Par |

En musique, le dynamique président de la section montpelliéraine des Dirigeants Commerciaux de France n’en est pas à ses premières gammes. Nicolas-Yves Cayrol vient de formaliser ses engagements musicaux dans un ouvrage intitulé Devenir musicien pro : des clefs pour émerger. Il mets également en place un très intéressant réseau Bands-Camp et son programme de développement territorial. L’idée est de concrétiser une synergie entre les collectivités et les jeunes talents pour animer différemment les territoires et promouvoir les futures étoiles de la nouvelle scène française. Rencontre…

En musique, le dynamique président de la section montpelliéraine des Dirigeants Commerciaux de France n’en est pas à ses premières gammes. Issu d’une famille de musiciens professionnels, chef d’orchestre lui-même, formateur spécialisé en artistes émergents, organisateur et directeur artistique de festivals dédiés aux jeunes talents depuis plusieurs années, Nicolas-Yves Cayrol vient de formaliser ses engagements musicaux dans un ouvrage intitulé Devenir musicien pro : des clefs pour émerger. Un acte passionné et technique qui passe également par la mise en place du très intéressant réseau Bands-Camp et son programme de développement territorial. L’idée est de concrétiser une synergie entre les collectivités et les jeunes talents pour animer différemment les territoires et promouvoir les futures étoiles de la nouvelle scène française. Interview…

HJE : Pourquoi vous intéresser aux jeunes talents émergents ?

N.-Y. Cayrol : « J’ai toujours misé sur l’artiste émergent. Il existe un réel et important besoin dans ce domaine. La Covid a remis en avant cette idée que je porte depuis plusieurs années et le fait que j’avais raison de persévérer dans cette voie. La France écoute des musiques venues du monde entier, mais pas celles du coin de la rue. La pandémie a, dans ce sens, inversé les pôles d’intérêt. Les artistes internationaux, par engagement envers l’environnement ou par contrainte, annulent de plus en plus régulièrement leurs tournées mondiales, et les frontières se referment. L’artiste émergent, notamment via les réseaux sociaux, est au goût du jour. »



HJE : Qu’est-ce que Bands-camp ?

N.-Y. Cayrol : « Il y a plus de dix ans que j’interviens sur ce plan pour donner une juste place aux jeunes talents. Je me suis appuyé sur une commune pilote – Châtel – avec qui nous avons développé une formation à la professionnalisation qui a débouché sur un festival des jeunes talents désormais doté d’une solide réputation. Le succès public est au rendez-vous : pour une offre de programmation scénique postée sur Facebook, nous recevons plus de 1 200 fiches de jeunes groupes et artistes ! Cette station de Haute-Savoie située dans le val d’Abondance renouvelle son intérêt pour le festival depuis plusieurs années. D’où l’idée de conceptualiser mon expérience et de l’étendre à d’autres collectivités. L’enseigne Hard Rock Café nous suit, mais je vise, dans un premier temps, 5 à 6 mairies ou intercommunalités partenaires. Après Châtel, l’Alpe-d’Huez nous suit. Une ville de la région nantaise va signer prochainement… Nous aimerions avoir une collectivité partenaire en Occitanie et une autre en région Centre, vers Nevers ou Poitiers. Outre le recrutement et l’accompagnement des jeunes talents locaux et l’organisation de l’événement, nous apportons à la collectivité des outils de communication et d’animation personnalisés. L’idée est d’avoir un maillage national d’ici deux ans. »

HJE : « Vous avez créé un site et un réseau dédiés*. »

N.-Y. Cayrol : « La création d’un réseau dédié a mûri durant le confinement. J’ai profité de ce temps de latence pour travailler en profondeur sur les réseaux sociaux. J’ai mis en place un profil Linkedin. Le succès s’est manifesté rapidement. En quelques semaines, plus de 3 000 followers ont demandé à suivre le compte. Depuis le début, j’organise des stages pour les jeunes et les moins jeunes d’ailleurs, pour partager et transmettre mes connaissances. Le site web en est le reflet ; on peut y découvrir plus en détail ce que je propose tant aux musiciens amateurs éclairés qu’aux collectivités en quête de différenciation et de proximité. »



HJE : « Vous présentez votre livre comme un vademecum de l’aspirant star. Il est émaillé d’anecdotes, de conseils techniques…»

N.-Y. Cayrol : « Mon bouquin met en avant la pédagogie que j’ai étayée durant toutes ces années, et destinée aux jeunes talents en émergence. La première partie fait un état des lieux des espaces qui contribuent à la culture musicale, comme les écoles de musique, les conservatoires… leurs avantages et leurs inconvénients. La deuxième partie est consacrée au savoir-faire, avec des chapitres techniques sur l’utilisation des instruments, par exemple. La troisième partie est dédiée au savoir-être, c’est-à-dire comment développer son charisme, maîtriser la présence scénique… Chaque partie est augmentée de témoignages et d’anecdotes personnelles ou provenant d’artistes avec lesquels j’ai travaillé. Avec des conseils de grands pros, comme Michael Jones, qui nous explique comment régler efficacement son ampli guitare. L’idée de cet ouvrage est d’aider les musiciens amateurs et les jeunes talents à changer leur façon de penser pour accéder et performer dans le très sélectif monde professionnel. »

Propos recueillis par Daniel CROCI  croci.daniel.hje@gmail.com

* voir le site : https://www.bands-camp.com/


Lire aussi notre article

Publication : Devenir musicien pro : des clefs pour émerger, Nicolas-Yves Cayrol

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité