Pays de Lunel, Pierre Soujol : “Il faut poursuivre le développement économique malgré la Covid… »

Par |

Pierre Soujol, le nouveau président de la communauté de communes du Pays de Lunel et maire de Lunel, a accordé une interview à l'Hérault Juridique & Economique. Il évoque la question du développement économique en temps de crise sanitaire et au filtre des normes administratives et environnementales. “Il faut poursuivre le développement économique malgré la Covid et les contraintes administratives ” dit-il.

Pierre Soujol © Daniel Croci, HJE 2020

HJE : Comment, dans le cadre de la crise sanitaire, envisager le développement économique d’un territoire comme le Pays de Lunel ?

Pierre Soujol : « Nous y travaillons en essayant dans un premier temps de limiter la casse mais on travaille aussi en préparant des dossiers de développement économique lorsque nous connaîtrons des jours meilleurs. Notamment parce que le bassin lunellois et sa ville-centre sont impactés par un chômage au-dessus de la moyenne nationale. Il y a un réel besoin de développer l’économie locale et de structurer l’avenir. Nous travaillons sur une nouvelle zone d’activité économique, la ZAE des Portes de Dardaillon, dont on espère qu’elle verra le jour durant ce mandat. »

 

HJE : Cette ZAE est en projet depuis plusieurs années. Pour quelle raison ?

Pierre Soujol : « Dardaillon s’étale sur près de 12 hectares entre Lunel-Viel et Lunel. Nous avons en effet quelques handicaps à surmonter pour sa concrétisation. Des mesures environnementales nous demandent de compenser certaines zones sensibles. Quand on consomme 5 hectares impactés par la présence ou le passage d’espèces protégées – l’outarde canepetière en l’occurrence, à laquelle on doit garantir cinq mois de tranquillité – ils se transforment en 30 hectares de foncier de compensation qui seront gelés en espaces naturels ou de pâturage pendant trente ans. Mais qu’il nous faut trouver. L’équation est loin d’être simple. Nous ne sommes pas contre l’idée de préserver l’environnement et des zones agricoles, mais avec la nécessité de faire travailler une population dont on se doute bien qu’elle ne va pas se réduire. »

Suite de l’article dans votre espace abonné


 



...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité