Geoffroy Roux de Bézieux, candidat au Medef : « Passer à un Medef de propositions »

Par |

Candidat pour la seconde fois à la présidence du Medef national, s’il est élu, Geoffroy Roux de Bézieux entend organiser des États Généraux du Medef, histoire de mettre le mouvement patronal en adéquation avec son temps. Rencontre sans filtre avec ce militant patronal de longue date, actuel vice-président délégué et trésorier du mouvement patronal et président-fondateur de l’entreprise Notus Technologies, basée dans les Hauts-de-Seine.

Si vous êtes élu, vous annoncez votre volonté d’organiser des États Généraux du Medef. Pourquoi ?

« Toute organisation qui ne se transforme pas est vouée à disparaître. Les syndicats de salariés l’ont bien compris. Ils savent que si rien n’est fait en interne de leur organisation, ils peuvent mourir. Pour nous, syndicat patronal, c’est la même chose : nous pouvons disparaître. Nous devons aujourd’hui repenser le fonctionnement et l’organisation de notre mouvement. Les futurs États Généraux que j’envisage permettront de bâtir un Medef en phase avec son écosystème et le monde qui l’entoure. »

Vous entendez mettre en place un véritable recadrage ?

« Je préfère parler d’ajustement et d’adaptation. Dans le monde des réseaux sociaux et de l’information instantanée, notre légitimité, conférée en 1945, ne fait plus consensus. Nous devons imaginer une nouvelle gouvernance équilibrée entre branches et territoires, qui à la fois représente mieux toutes les composantes du monde entrepreneurial, en particulier les femmes et les jeunes entrepreneurs, et qui puisse porter différemment et plus efficacement nos idées. »

Les territoires, les femmes et les jeunes entrepreneurs s’affichent comme les principaux éléments du Medef de demain, que vous appelez de vos souhaits. Ils ne sont pas assez pris en considération aujourd’hui ?

...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.