Retraite des avocats : la réforme qui fâche… l’interview du Bâtonnier Rémy Lévy

Par |

A la Une de l'Hérault juridique Print du jeudi 12 septembre 2019 : les avocats seront à Paris le lundi 16 septembre pour manifester contre le projet de réforme de leur régime de retraite. Le bâtonnier Rémy Lévy nous explique les raisons de cette mobilisation.

HJE : Le barreau sera-t-il mobilisé pour cette manifestation à Paris ?

Me Rémy Lévy : « Plus de 150 avocats du Barreau de Montpellier se sont préinscrits à la manifestation depuis l’annonce que nous avons relayée le 31 juillet dernier. Nous attendons de nouvelles adhésions dans les jours qui viennent. Il faut comprendre que cette réforme impacte de façon égale toute la profession, tous les barreaux seront en grève. »

Quelles sont les raisons de cette mobilisation ?

R. L : « Pour faire simple, cette réforme veut regrouper en un seul organisme les 42 caisses de retraite existantes, et mettre notamment fin aux régimes dits spéciaux. Maisconcernant notre profession, cette terminologie n’est pas exacte. Les avocats ne cotisent pas pour un régime spécial, mais pour un régime autonome. Un régime spécial est un régime dont l’argent vient de l’Etat mais dont la gestion est confiée à un organe tierce, comme avec la RTP par exemple. Dans un régime autonome comme le nôtre, non seulement l’Etat ne met pas un centime, mais tout est géré par les avocats, pour les cotisations comme pour le versement des retraites. J’ajoute que la CNBF – Caisse nationale des barreaux français – redistribue chaque année 90 millions d’euros au régime général au titre des péréquations de la sécurité sociale. Enfin, il y a actuellement 2 milliards d’eurosde provision sur les comptes de notre caisse qui permettront de couvrir une gestion saine des retraites des avocats pour les dix années à venir…/…

...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité