1er Printemps des Réseaux le 2 juillet : Grégory Blanvillain, l’interview

Par |
gregory-blanvillain-printemps-des-reseaux
©HJE 2107, Daniel Croci

Un événement inédit va réunir l’ensemble des réseaux économiques. Baptisé Le Printemps des Réseaux, il aura lieu le 2 juillet prochain à l’Hôtel du Département de l’Hérault, à Montpellier. Le président de la commission des réseaux de la CCI Hérault, à l’origine de cette manifestation, nous explique son concept…

La Chambre de commerce héraultaise invite les entrepreneurs, les associations économiques, les porteurs de projets et les créateurs d’entreprise à venir échanger et croiser les expériences et les pratiques de l’aventure entrepreneuriale, à l’occasion du 1er Printemps des réseaux qui aura lieu le lundi 2 juillet prochain à l’Hôtel du Département de l’Hérault à Montpellier.

Questions à Grégory Blanvillain, président de la commission des réseaux de la CCI Hérault, à l’origine de cette manifestation.

HJE : Pourquoi un “ Printemps ” en été ?

G.B. : « Les membres des réseaux, comme les membres élus de la commission, sont par essence des bénévoles qui font preuve de beaucoup d’énergie en prenant du temps sur leur vie professionnelle et personnelle. Nous avions la volonté de construire cet événement avec l’ensemble des réseaux et des acteurs économiques du territoire. Fédérer toutes les énergies a pris un peu plus de temps que prévu. Nous l’imaginions au printemps, il se fera finalement en juillet ; c’est peut-être mieux pour la convivialité. »

L’objectif de ce Printemps ?

« Montrer l’implication et la force de nos réseaux, l’implication des chefs d’entreprise dans des actions où le bénévolat et l’engagement priment au service du développement économique de notre territoire ; et que ce Printemps soit un moment convivial, une fête de l’entreprise qui laisse une image positive. »

Qui pourra-t-on rencontrer au Printemps des Réseaux ?

« La diversité de réseaux économiques sera bien représentée, des syndicats patronaux aux réseaux uniquement féminins, ceux de jeunes actifs comme le CJD ou la Jeune chambre économique, des réseaux sur l’exportation, de start-up et des entreprises du digital comme la Mêlée et French South Digital, des réseaux pour rebondir après un échec avec 60 000 Rebonds, issus de différents espaces géographiques comme les ACE du Pic-Saint-Loup ou les réseaux biterrois et sétois, la fonction commerciale avec les DCF, la diversité avec FACE, etc. Près d’une quarantaine de réseaux au total sont sollicités pour participer le 2 juillet. L’événement est ouvert à l’ensemble des acteurs économiques de l’Hérault. »

Grégory Blanvillain : « Les réseaux doivent apprendre à collaborer davantage entre eux. »

La dynamique des réseaux se vérifie-t-elle ?

« Avoir réussi à monter collectivement un tel projet démontre cette dynamique. Le programme et les animations ont été décidés par…

…nos adhérents. Chacun s’est approprié l’événement et chacun participe à sa conception. Le Printemps a ainsi été coconstruit par les réseaux eux-mêmes ; la CCI vient en soutien. J’adresse d’ailleurs un grand merci au président du Département de l’Hérault, qui a spontanément adhéré au projet et accepté d’accueillir notre manifestation, ainsi qu’à la présidente de la Région Occitanie, qui nous soutient dans cette organisation. »

Qui sont ces réseaux ?

« Notre commission regroupe des réseaux dotés d’une structure juridique et intervenant dans l’économie du territoire. Par exemple, les clubs services qui font du caritatif ne sont pas retenus. Tout comme les associations de commerçants, qui sont une autre forme de réseau animée par un autre service de la CCI. »

Quels sont les projets de la commission ?

« De nombreux réseaux nous sollicitent pour nous rejoindre ; des dossiers sont à l’étude. Nous réfléchissons au lancement d’une étude sur l’impact des réseaux. L’idée est dans les tuyaux. Mais il est primordial d’ouvrir nos structures à tous les chefs d’entreprise. Aucun dirigeant ne doit rester isolé. Chacun devrait participer à un network ; le choix est aujourd’hui large. Chacun peut trouver un réseau qui lui convient. Mais attention, dans un réseau, il faut d’abord apporter son engagement sans attendre de retour autre que la satisfaction d’avoir mené des actions bénéfiques à l’économie et à la société… Dans un contexte plus général, les réseaux permettent de faire remonter les infos et les tendances du terrain aux décideurs politiques. Par son implication et son action, chacun peut ainsi influer sur l’ajustement des politiques publiques. »

Votre commission semble une initiative unique au niveau national ?

« Je crois en effet que c’est la seule commission de ce type en France. La problématique des réseaux, comme celle de tous les acteurs publics, est que les moyens sont toujours trop limités et que le bénévolat et le volontariat doivent être soutenus. D’ailleurs, pour souligner les engagements méritants, nous remettrons deux ou trois prix lors de ce Printemps, afin de mettre en avant des réseaux engagés dans des initiatives collectives particulièrement exemplaires et qui participent au rayonnement économique. Ces bénévoles prennent sur leur temps personnel – et souvent professionnel – pour monter des actions collectives et aider l’économie de leur territoire. Notre volonté est de fédérer certaines initiatives. Ce sera d’ailleurs l’un des axes de travail de l’année prochaine. Il faut arriver à fédérer les actions des réseaux pour travailler en synergie et arrêter de dépenser chacun de son côté un temps précieux et de l’énergie pour créer des événements qui parfois se chevauchent ou sont organisés sur la même thématique. Il faut suivre l’exemple d’une réunion sur la fiscalité organisée conjointement par les réseaux des experts-comptables, le Medef Montpellier et la CPME Hérault, en lien avec la DDFIP, en février dernier, et qui a connu un véritable succès tant sur le fond qu’en termes de fréquentation [NDLR : et dont l’Hérault Juridique & Economique était partenaire]. »

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité