Baisse des créations d’emplois en Occitanie au 3e trimestre 2019

Par |
rencontres-pour-l-emploi-montpellier

La dernière publication statistique de l’Urssaf Languedoc-Roussillon indique qu’au troisième trimestre 2019, les effectifs salariés du secteur privé ont progressé de 0,2% en Occitanie, avec 2.900 postes créés en trois mois. Le rythme des créations de postes a nettement ralenti ce trimestre. Elles ont été deux fois moins nombreuses qu’au trimestre précédent et près de quatre fois moindres qu’au premier trimestre 2019.

Sur un an, l’Occitanie demeure néanmoins l’une des régions métropolitaines les plus créatrices d’emplois (+1,8%), derrière l’Ile-de-France (+2,1%). Toujours portée par le fort dynamisme du premier trimestre, l’Occitanie compte 25 700 postes créés sur les douze derniers mois. Au troisième trimestre 2019, les effectifs salariés ont évolué différemment selon les grands secteurs d’activité. Ainsi, l’emploi industriel a marqué le pas en Occitanie (+0%) comme au niveau national. En région, il s’agit du premier trimestre sans création de postes depuis quatre ans. Les effectifs du tertiaire hors intérim ont augmenté de 0,3% au troisième trimestre 2019 en Occitanie, après une hausse de 0,4% au trimestre précédent. Le tertiaire reste cependant dynamique sur un an, totalisant 19 600 postes supplémentaires (+1,9%).

Sur un an, l’emploi salarié a progressé dans tous les départements d’Occitanie. Il a augmenté de manière très soutenue dans le Tarn-et-Garonne, l’Hérault, la Haute-Garonne, le Gers et l’Aude. Ces cinq départements figurent ainsi parmi les douze de France (hors DOM) à avoir créé plus de 2% de postes en un an. Toutefois, le ralentissement des créations de postes observé en région ces deux derniers trimestres s’est généralisé. En effet, dans la totalité des départements d’Occitanie, les résultats cumulés des six derniers mois ont été inférieurs à ceux des six mois précédents.

Dans l’Hérault, les effectifs ont augmenté de 2,5% sur un an, soit 7.000 postes. Huit emplois sur dix y ont été créés dans la zone d’emploi de Montpellier (+5.800). Sur un an, les activités scientifiques et techniques, l’informatique, l’hébergement-restauration et la construction sont demeurés dynamiques. L’emploi industriel a crû sur une année mais a ralenti au troisième trimestre.

Dans l’Aude, les effectifs ont augmenté de 2% sur un an, grâce à la construction, à l’hébergement-restauration et au commerce. Toutefois, le contraste est marqué dans ce département qui possède la zone d’emploi la plus dynamique de la région sur un an, Narbonne (+4,1%), et la plus en difficulté, Limoux (-1,2%).

Retrouvez plus d’informations sur le service statistiques de l’Urssaf : (Stat.languedoc-roussillon@urssaf.fr

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité