Contrats d’apprentissage : le niveau de prise en charge ne baissera pas à la rentrée 2021

Par |

Le gouvernement vient d'indiquer que le niveau de prise en charge des contrats d’apprentissage ne baissera pas à la rentrée 2021. Dans cette période de crise, il souhaite maintenir la bonne dynamique de l’apprentissage observée l'an dernier.

L’apprentissage a, l’an dernier, atteint un niveau record et la dynamique de 2020 connaît un niveau comparable notamment grâce aux aides mobilisées par le plan « 1 jeune, 1 solution », indique le gouvernement. Toutefois, cette dynamique a eu pour effet d’augmenter les dépenses de prise en charge des contrats. Cette augmentation cumulée à la baisse des ressources du fait de la crise sanitaire – la contribution étant assise sur la masse salariale – a contribué à détériorer l’équilibre financier de France Compétences.

Le rapport IGF-IGAS

Après celui réalisé en 2019, il était prévu qu’un nouvel exercice de détermination des niveaux de prise en charge par les branches professionnelles soit mené en 2021 pour ajuster les niveaux de prise en charge aux justes coûts sur la base de la remontée de la comptabilité analytique des CFA. Compte tenu du déséquilibre de France Compétences, un rapport IGF-IGAS publié en août dernier, et ayant pour objet d’identifier des pistes de rééquilibrage financier du système de formation et d’apprentissage, avait notamment proposé d’initier de manière anticipée dès 2020 cet exercice de révision afin de dégager plus vite une diminution des dépenses.

France Compétences déterminera le calendrier de convergence

Compte tenu des contraintes opérationnelles et de coûts supplémentaires considérables que fait peser la crise sur les CFA, le gouvernement a décidé de ne pas mettre en œuvre l’anticipation de l’exercice de révision globale des coûts contrats, et d’attendre les remontées des comptabilités analytiques pour commencer plus progressivement l’exercice. Dans ce cadre, indique le gouvernement, il appartiendra au conseil d’administration de France Compétences de déterminer les modalités précises et le calendrier de la convergence.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité