Coworking : Fabic (Montpellier) facilite l’accès des professionnels aux cuisines

Par |
Laure Barbaza, crée la Fabric pour faciliter l'accès des professionnels aux cuisines

Fondée pour aider les professionnels des métiers de bouche à créer leur propre entreprise, la Fabrique d’innovation culinaire (Fabic) se fixe pour première mission d’alléger financièrement le coût d’accès aux équipements. Solution adoptée : la location de cuisines.

Rien ne prédestinait Laure Barbaza à créer une entreprise de coworking, encore moins axée sur la location de cuisines à des professionnels des métiers de bouche. Née à Narbonne et ayant vécu à Paris, Lille et Nice, ses études la conduisent au diplôme de l’Institut d’études politiques (IEP) d’Aix-en-Provence en 2011. Titulaire en outre d’un master en intelligence économique obtenu à l’Ecole de guerre économique à Paris, elle intègre à Montpellier pendant cinq ans un cabinet de conseil spécialisé dans les études de marché et les business plans pour projets innovants.

Mais en octobre 2016, Laure Barbaza décide de tout quitter pour vivre pleinement sa passion pour la pâtisserie. Elle obtient le CAP dédié à ce métier et crée une entreprise de pâtisseries aux ingrédients locaux : Les Gourmandises de Baba. « Cette expérience m’a permis de comprendre les difficultés liées à la création et au développement d’une entreprise alimentaire, et j’ai rapidement réalisé que de nombreux professionnels voulant se lancer ont plusieurs gros obstacles à franchir », explique Laure Barbaza.

Lancement de la Fabic en janvier 2018

De ce constat naît la Fabrique d’innovation culinaire (Fabic). Cette société dirigée par Laure Barbaza débute ses activités en janvier 2018. Elle a pour vocation le soutien aux entrepreneurs culinaires dans leur projet de création. Elle bénéficie depuis février de l’accompagnement de l’incubateur d’innovation sociale Alter’Incub et du BIC Montpellier. Son programme porte sur la réalisation d’études de marché, l’assistance à la création de nouveaux produits, la mise en place de formations métiers opérationnelles et la mutualisation des cuisines.

Cette dernière composante a concentré jusqu’ici l’essentiel des efforts, l’accès à une cuisine professionnelle étant la difficulté majeure pour un candidat créateur.

La location de cuisine, une étape salvatrice

Après avoir indiqué que le coût d’une cuisine professionnelle de 15 m2 s’élève en moyenne à 44 500 €, soit 34 500 € pour le matériel et 11 000 € pour la location et les charges, Laure Barbaza avance : « Lorsque le titulaire d’un CAP culinaire crée une entreprise, il peut en première étape honorer les premières commandes en utilisant sa propre cuisine. Quand le nombre de commandes augmente, l’accès à une cuisine professionnelle devient incontournable. Or, le chiffre d’affaires généré jusque-là ne permet pas l’investissement nécessaire. C’est là, en deuxième étape, que la Fabic prend tout son sens, jouant un véritable rôle de tremplin. Elle donne en effet accès à du matériel professionnel à un prix accessible, soit 20 euros de l’heure hors taxes, tout compris ». La société offre ses services aux pâtissiers, boulangers, chocolatiers, traiteurs, restaurateurs… Outre les locations ponctuelles, elle propose des abonnements d’un ou deux jours par semaine. Une dizaine de coworkers utilisent les cuisines de manière régulière. « A partir de trois jours de travail hebdomadaire, nous estimons que le créateur d’entreprise atteint la troisième étape de son projet. Ses commandes sont suffisamment importantes et il a alors intérêt à mettre en place sa propre cuisine professionnelle », avance la dirigeante de la Fabic.

Dix cuisines proposées actuellement

Après avoir commencé son activité en mettant trois cuisines à la disposition des coworkers, la Fabic en propose maintenant dix à Montpellier et dans sa région. Elle s’appuie ainsi sur un ensemble de cuisines existantes dotées d’équipements différents et pouvant donc répondre aux besoins de plusieurs métiers culinaires. Ces cuisines appartiennent à des pâtissiers, restaurateurs, boulangers… qui les mettent à disposition lorsqu’ils ne les utilisent pas eux-mêmes. Ils bénéficient en retour d’un versement de la Fabic. Laure Barbaza précise : « Nous avons en charge toute la gestion de la location (entrée, sortie), y compris les assurances. Le propriétaire et la personne qui loue n’ont pas à se rencontrer. »

L’augmentation d’activité de la Fabic la conduit à étoffer ses effectifs. Autour de sa fondatrice, qui était jusqu’à présent la seule à être opérationnelle, une équipe de 2 à 4 personnes va être constituée à la rentrée.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité