Crédit Agricole du Languedoc : des résultats 2019 en nette progression

Par |
© HJE 2020, Daniel Croci

Pour le Crédit Agricole Languedoc (Aude, Gard, Hérault, Lozère), l’année 2019 confirme la vitalité du secteur bancaire et de la Caisse régionale en particulier (35 % de parts de marché), dont « Tous les moteurs sont au vert », ont annoncé ce jeudi 27 février, Véronique Flachaire, directrice générale de la caisse régionale, et le président du conseil d’administration, Jacques Boyer.

Progression de l’activité commerciale

Avec 4,2 milliards d’euros de crédits – en progression de +8,2 % par rapport à 2018 – le CA Languedoc a connu, l’an dernier, une excellente dynamique, portée notamment par le marché du crédit des professionnels et des entreprises (+26 %) et une distribution de 2,3 milliards d’euros pour l’habitat. Les encours de crédits augmentent de +6,8 % sur un an (+6,7 % sur l’encours habitat) pour atteindre 20,9 milliards d’euros, avec une part de marché stable sur un an, à 34,5 %. Le portefeuille d’assurances des biens et des personnes a progressé de +3,7 % en 2019, confirmant que le rôle de banque-assurance de la Caisse régionale est aujourd’hui parfaitement intégré par sa clientèle.

Croissance de l’épargne

Côté collecte, l’encours de collecte (bilan et hors bilan) géré à la Caisse régionale a atteint les 27,8 milliards d’euros à fin décembre 2019, en augmentation de +4,2 % sur un an. Cette croissance est portée par une forte hausse de l’encours des dépôts à vue à 6 milliards d’euros (+11,8 % par rapport à 2018) et des livrets (+7,8 % sur l’exercice 2019).

48 000 clients nouveaux et des effectifs stables

Il y a eu « 48 000 nouveaux clients en 2019. Ceci a permis de faire progresser le fonds de commerce de 4 000 clients. » Avec 30 700 nouveaux clients sociétaires, la Caisse régionale conforte son modèle mutualiste et compte désormais près de 395 000 sociétaires. Les effectifs de la Caisse régionale restent stables, entre 2 600 et 2 700 collaborateurs. 150 postes font l’objet d’un renouvellement annuel, notamment sur des profils liés aux nouveaux métiers de la banque et du service digital.

Avec un coût du risque proche de zéro (2,14 % de taux de créances douteuses) et un taux de provisionnement de

Article réservé aux Abonnés. S’abonner ?

...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité