Dossier / Fondation Saint-Pierre : l’innovation pédiatrique en partage

Par |
fondation-saint-pierre-une
Dossier Spécial HJE sur la Fondation Saint-Pierre, à télécharger.

Un siècle d’expérience et de savoir-faire dans l’accompagnement pédiatrique ne pouvait que conduire l’Institut Saint-Pierre à être partie prenante de l’innovation médicale. Via sa Fondation Saint-Pierre, pour la première fois cette année, l’Institut a décerné ses prix à deux entreprises innovantes. Les Grands Prix de l’Innovation pour la Santé de l’Enfant ont été remis dans le cadre prestigieux de l’Opéra Comédie. A cette occasion, l'HJE publie un dossier spécial sur la fondation Saint-Pierre. A télécharger dans son intégralité ici…

Du haut de ses cent ans, l’Institut Saint-Pierre domine l’horizon et la mer. Situé en bordure de plage, à Palavas-les-Flots, l’emblématique hôpital affiche des statistiques impressionnantes : 10.000 enfants soignés, 300 salariés et 90 bénévoles. Si sa silhouette a bien changé depuis 1918, date de sa création, les défis à relever aussi. Plus de tuberculose à soigner ; l’obésité pédiatrique prend désormais une place de plus en plus prépondérante. Et l’accompagnement des handicaps reste un sujet majeur.

Les enfants face à la mer, dans le cadre privilégié de l’Institut Saint-Pierre.

Une fondation abritante

Le 3 avril dernier, l’OEuvre montpelliéraine des Enfants à la Mer est passée du statut d’association à celui de fondation, devenant la Fondation Saint-Pierre. Le Journal officiel a en effet publié le décret du 28 février 2018 reconnaissant la fondation comme établissement d’utilité publique. Avec une particularité. Cette dernière aura la pleine capacité d’être « abritante ». C’est-à-dire qu’elle pourra abriter d’autres fondations et permettre une syndication de moyens, de projets et d’expériences au bénéfice de l’enfant. Hervé Durand, président de la Fondation et de l’Institut Saint-Pierre, précise : « Nous avons défini 4 axes de travail pour la fondation : l’éducation, la prévention, la recherche et l’innovation, et l’aide aux aidants. Si elle a aussi pour mission de soutenir des projets de l’Institut Saint-Pierre, elle innove également en créant par exemple le Grand Prix de l’Innovation. C’est notre soutien bienveillant à des start-up innovantes, dont les missions se retrouveront également au sein de l’Institut Saint-Pierre ».

L’Opéra Comédie a accueilli la cérémonie de remise du premier Grand Prix de l’Innovation pour la Santé de l’Enfant, dont les lauréats sont Devinnova (MyAngel VitalSigns) et la start-up montpelliéraine Deepsense.

Hervé Durand poursuit : « Nous pensons évidemment que la société bouge. Et que compte tenu de la vision que nous avons sur les problèmes que portent les familles et les enfants, c’était à nous d’être au rendez-vous ». Or, les rendez-vous de la société ne sont plus les mêmes en 2018 qu’en 1918. La Fondation Saint-Pierre a réussi à perdurer d’abord parce qu’elle s’est remise totalement en cause dans les pathologies traitées, mais aussi en investissant dans la modernisation de ses équipements. « Nous avons construit un nouvel hôpital qui était indispensable pour donner une plus grande qualité de soins » juge le président. L’Institut Saint-Pierre est aujourd’hui le plus important de France pour les suites de soins et la réadaptation en pédiatrie.

Un patrimoine immobilier

La Fondation gère aussi un patrimoine immobilier important qui permet d’apporter des ressources financières nécessaires au développement des actions et au soutien des causes à porter. François Frézouls, son vice-président, explique : « Ce patrimoine a pour origine une décision préfectorale. Considérant que nous abritions des personnes sensibles, le préfet s’était opposé à l’extension de l’hôpital pour des raisons légitimes liées au PPRI. L’hôpital ne pourrait donc se développer au-delà de son périmètre ». La question de l’utilisation des réserves foncières s’est donc posée. « Il était de notre devoir qu’elles constituent à un moment donné une ressource pleine et entière pour servir la cause des enfants, poursuit le vice-président. C’est la raison pour laquelle nous nous sommes lancés dans un premier temps dans un programme immobilier en bord de mer. Là, nous avons construit 240 appartements dont 90 ont été revendus pour financer une partie de l’investissement. Le reste est entré dans le patrimoine. La concrétisation de la Fondation en avril dernier permet de mettre le patrimoine à l’abri et de veiller à ce qu’il soit pérennisé au profit des enfants malades, ce qui est la raison d’être de notre organisation depuis maintenant un siècle. » Comme pour chacune de ses actions, l’équipe réfléchit à l’utilisation optimale des projets. Ainsi, la réalisation d’une résidence services pour seniors a été lancée.

La cérémonie de remise des Grands Prix de l’Innovation a été l’occasion de fêter les 100 ans de l’Institut Saint-Pierre, avec un show brillamment animé par Nans Marco, jeune star montante et talentueux ventriloque, avec l’aide dynamique de l’Opéra junior.

Une résidence seniors transgénérationnelle

Pour François Frézouls, la résidence services entre dans cette logique : « Nous avons voulu aller un petit peu plus loin. Avec cette résidence services, nous allons créer un nouveau vivier de bénévoles habitant à l’année à proximité de l’hôpital. Il sera facile de leur dire que leur contribution pourrait apporter au fonctionnement de notre établissement de santé. A ce jour, l’hôpital fonctionne avec plus de 90 bénévoles. C’est donc une ressource importante, à la fois dans l’enseignement que nous dispensons aux enfants et pour toute activité de distraction. Emmener un enfant se promener sur la plage, c’est quelque chose que l’on ne pourrait faire sans les bénévoles. Cette résidence services sera l’occasion d’accueillir une population intéressée par une participation active sur la base du volontariat ». Le gros oeuvre de la résidence services sera terminé fin décembre, et les 110 appartements seront livrables en septembre 2019.

(Suite dans le dossier HJE, lien ci-dessous)

Téléchargez le dossier complet publié dans notre édition Print 3231 du jeudi 23 novembre.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité