50 milliards pour le grand plan d’investissement

Par |

Le Premier ministre a présenté en conseil des ministres du 2 août, une communication relative au grand plan d’investissement. Sa préfiguration fait l’objet d’une mission dont les conclusions sont attendues pour septembre. 50 milliards d’euros d’investissements doivent être mobilisés sur le quinquennat, au service d’actions non pérennes.

Une finalité. Selon le Premier ministre, Edouard Philippe, la transformation de notre modèle économique et social pour les cinq ans à venir doit reposer sur deux leviers. Elle proviendra d’abord des réformes économiques, fiscales et sociales et de la maîtrise de nos finances publiques. Mais celles-ci seront d’autant plus puissantes que seront parallèlement engagés des investissements transformants. Telle est la finalité du grand plan d’investissement. Sa préfiguration fait l’objet d’une mission confiée par le Premier ministre à Jean Pisani-Ferry. Les conclusions de la mission sont attendues au mois de septembre. Comment ? Le plan sera intégré à la prochaine loi de programmation des finances publiques. Puis, il montera en charge progressivement pendant le quinquennat. Il sera financé par des crédits budgétaires et par des instruments financiers innovants (fonds propres, prêts). Le Premier ministre annonce que les premières actions seront mises en œuvre dès 2018. Ceci, dans le cadre de la loi de finances. Les crédits ouverts seront clairement identifiés comme tels et feront l’objet d’un suivi et d’une évaluation spécifiques.   Un mode de gouvernance exigeant La gouvernance définie sera axée sur une logique d’initiative, d’efficience et de cohérence de l’action publique : – d’un côté, les ministres responsables seront invités à sélectionner des investissements dotés d’un caractère réellement transformant, dont ils porteront la mise en œuvre et qui contribueront à la stratégie de réforme qu’ils conduisent. – de l’autre, un pilotage sera organisé au niveau du Premier ministre pour réaliser des évaluations annoncées comme rigoureuses des projets dès le stade de leur sélection et au cours de la mise en œuvre et, le cas échéant, pour décider de réorienter des financements si la mise en œuvre des actions n’est pas conforme aux objectifs. Une conférence de l’investissement en septembre. Une conférence de l’investissement sera organisée par le Premier ministre...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.