Destination « Export » : le renouveau du Vietnam

Par |
Avec 11 millions d’habitants, Hô-Chi-Minh-Ville est la capitale économique du Vietnam. La capitale administrative est Hanoï (7 millions d’habitants).

DOSSIER - Un forum d’affaires sur deux jours à Hô-Chi-Minh-Ville, 100 entreprises françaises à la rencontre de 250 PME vietnamiennes, plus de 3 500 rendez-vous d’affaires en BtoB et sur mesure autour de 4 grands secteurs d’activité définis par le ministère de l’Industrie et du Commerce du Vietnam… FuturAllia est une opportunité pour les PME françaises de s’ouvrir les portes d’un marché de plus de 90 millions d’habitants et plus largement celui de l’ASEAN, qui regroupe une dizaine de pays de l’Asie du Sud-Est. La CCI France Vietnam, partenaire de l’événement, était à Montpellier début juillet pour présenter cette mission économique organisée du 26 au 28 octobre prochain. L’occasion de découvrir également le flux d’affaires proposé par un pays courtisé par les géants de l’Asie, le coréen Samsung en tête…

L’Hérault Juridique & Economique suit avec attention les actions de la CCI International Languedoc-Roussillon et poursuit sa série « Destination Export » ouverte l’an dernier avec le Japon (Hérault Juridique & Economique des 23 juillet et 30 juillet 2015). René Condomines, de la CCI-LR International, a souligné, le 12 juillet dernier, l’intérêt et le « renouveau » de ce marché du Sud-Est asiatique : « On ne peut ignorer un pays de 90 millions d’habitants dont le PIB a doublé en dix ans et qui devrait connaître un taux de croissance d’environ 6,5 % cette année ». La création de la communauté économique de l’ASEAN (un marché unique représentant 600 millions d’habitants) et la signature, en décembre 2015, de l’accord de libre échange entre l’Union européenne et le Vietnam, créent aujourd’hui des conditions plus favorables au développement interentreprises sur le marché vietnamien. « Nous pensons également, au sein de CCI International Languedoc-Roussillon, que le Forum d’affaires France- Vietnam peut constituer une réelle opportunité à saisir pour nos entreprises régionales à la recherche de nouvelles perspectives commerciales ou souhaitant renforcer leur présence en Asie. » On note en effet une forte augmentation des exportations françaises vers le Vietnam en 2015. Estimées à 1,3 milliard d’euros, ces exportations sont tirées, entre autres, par les produits pharmaceutiques et agroalimentaires et les équipements industriels et infrastructures.

Le Vietnam, un pays de plus de 90 millions d’habitants en développement rapide
et dont la croissance est annoncée à plus de 6,5 % en 2016.

Le forum France-Vietnam FuturAllia

A l’occasion de la 21e Conférence de Paris sur le climat (COP 21), le Premier ministre vietnamien Nguyen Tan Dung et Jean-Pierre Raffarin, président de la Fondation Prospective et Innovation, se sont rencontrés pour échanger sur les actions de coopération bilatérale dans l’économie, le commerce et l’investissement. De cette rencontre est née l’idée d’un forum d’affaires France-Vietnam 2016. Les deux pays souhaitent en effet encourager les courants d’affaires dans le cadre d’un forum d’affaires au format original sur deux jours, pour multiplier les contacts et les opportunités commerciales. Les PME/ETI inscrites auront un programme de rencontres B to B personnalisé avec des sociétés dont les activités correspondent à leurs objectifs de développement. La CCI France Vietnam est bien sûr associée à cette démarche. La CCIFV regroupe environ 300 membres qui forment une présence française importante, composée à la fois de 60 à 70 grands groupes et d’une majorité de PME, filiales ou créations, ce qui confirme le dynamisme de l’entrepreneuriat privé dans un pays toujours sous régime communiste.
FuturAllia vise à mettre en contact 100 PME, PMI et ETI françaises avec 250 entreprises vietnamiennes sélectionnées par Business France, qui programmera des rendez-vous individuels sur-mesure et spécifiques (jusqu’à 14 rendez-vous en face-à-face programmés pour chaque participant français) avec un service d’interprétariat également sur mesure pour chaque entreprise. Le logiciel Futurallia permet de générer des plannings précis dans le coeur d’activité et selon les souhaits de l’entreprise. Un « Village Experts » permettra de s’informer, en un même lieu et dans le contexte d’Hô-Chi-Minh-Ville, sur les aspects juridiques financiers, fiscaux, logistiques et réglementaires en vigueur au Vietnam. Bonus, deux déjeuners et un dîner officiel en présence de Jean-Pierre RAFFARIN et du ministre du MOIT doivent permettre d’accéder aux réseaux diplomatiques et politiques, ainsi qu’aux donneurs d’ordres vietnamiens.

 

Quatre grands secteurs pressentis,
dont la ville durable et le numérique

En concertation avec le gouvernement vietnamien, FuturAllia cible 4 grands secteurs d’activité prioritaires et en attente de propositions partenariales et commerciales :
– l’agroalimentaire : l’alimentation, les boissons et les produits agricoles ; la sécurité et la traçabilité alimentaires ; les équipements agricoles et l’industrie agroalimentaire.
– la santé et l’art de vivre : la pharmacie, la parapharmacie et les cosmétiques ; les dispositifs et équipements médicaux ; les biens de consommation ; le luxe, la mode, le textile, la décoration ; et les sports, les loisirs, la culture et le tourisme.
– la ville durable : l’ingénierie urbaine et l’architecture ; la construction et l’efficacité énergétique ; les énergies
renouvelables ; les matériels et services environnementaux ; les transports et la logistique ; l’aéronautique, l’aéroportuaire ; l’automobile, la mécanique, la métallurgie, les produits manufacturés ; l’éco-industrie, la mécanique et les procédés industriels.
– le numérique : les logiciels et le numérique embarqué ; la sécurité et les e-services ; les composants et produits électroniques à haute valeur ajoutée ; l’imprimerie, l’édition, la communication, la publicité et les médias.

Voir la Carte du Vietnam (format pdf) : vietnam-carte-futurallia

vietnam-2-809

 

 

 

 

 

 

 

 

A Montpellier, le 12 juillet dernier, Guillaume Crouzet, directeur de la CCI France-Vietnam, a présenté les grandes caractéristiques d’un pays en développement rapide. Adossé au Cambodge et au Laos (Voir Carte : vietnam-carte-futurallia) le Vietnam, qui borde la Mer de l’Est, est un pays très étendu : 1 500 km séparent Hanoï, la capitale administrative qui se situe au nord (plus de 7 millions d’habitants) et Hô-Chi-Minh-Ville, ex-Saïgon (plus de 11 millions d’habitants), au sud du pays, qui en est la capitale économique. Avec plus de 2 000 km de côtes, Hô-Chi-Minh-Ville, ville commerçante et ouverte à l’international, attire la majeure partie des investisseurs étrangers. 80 % des membres de la CCIFV sont basés dans cette ville où la CCI France-Vietnam a d’ailleurs son siège, précise Guillaume Crouzet.

« Au nord s’installent les entreprises qui ont besoin d’un lien avec le gouvernement et l’administration ou les grands groupes », explique le directeur de la CCIFV. Hô-Chi-Minh- Ville concentre 40 % du PBI du pays et 54 % de la production industrielle. Le pays dispose d’une population jeune et encore majoritairement rurale : 70 % des Vietnamiens vivent dans les campagnes. La population vietnamienne est dense : plus de 90 millions d’habitants vivent sur une superficie équivalente aux deux tiers de la France. De nouveaux centres d’activité se développent également au centre du pays, dont Da Nang, ville modèle surtout orientée vers le tourisme.

Un fort taux de croissance et une inflation maîtrisée

Sur le plan économique, le Vietnam connaît un taux de croissance important (de 6,5 % estimé pour 2016) et une inflation maîtrisée (de 4 à 5 %), explique Guillaume Crouzet. C’est un pays essentiellement tourné vers l’international mais dépendant des investisseurs étrangers : 70 % des exportations sont le fait d’entreprises étrangères implantées au Vietnam. A l’exemple de Samsung, le plus gros investisseur étranger du pays, où le coréen fabrique la plupart de ses smartphones, Galaxy et autres, et emploie plus de 100 000 personnes. Il représente à lui seul 25 % des exportations du Vietnam. Au Vietnam, les principaux acteurs économiques sont d’abord les entreprises asiatiques, qu’elles soient chinoises, malaisiennes ou singapouriennes… mais les Européens ne sont pas pour autant absents de ce marché. Le poids de la diaspora vietnamienne dans le monde (établie en France, en Australie et aux Etats-Unis notamment) a fortement contribué au développement du pays depuis les années 90. L’argent ramené au Vietnam par les VietQ – Vietnamiens d’outre-mer dont les étudiants – représente environ 11 milliards de dollars par an, soit à peu près le niveau des investissements directs au Vietnam, précise le directeur de CCIFV. Toutefois, le PIB par habitant montre un pays en développement :
il dépasse à peine 3 000 à 3 500 dollars, et reste donc faible. Mais pour Guillaume Crouzet, c’est une moyenne marquée par une très grosse variation entre les campagnes et la ville, où se développe rapidement une classe moyenne ayant un niveau de vie comparable au niveau de vie occidental. Le pays bénéficie également de ressources assez importantes, notamment agricoles. Le Vietnam est en tête des pays exportateurs mondiaux de riz alors qu’il y a trente ans, il était  importateur net de riz ! Ceci montre le chemin parcouru depuis trente ans par ce pays qui est aussi le premier exportateur mondial de café robusta.  Il possède également d’importantes ressources minières, dont le charbon.

La question politique

Pour Guillaume Crouzet, le Vietnam garde encore certains secteurs protégés qui s’ouvrent peu à peu par des joint-ventures, même si certains secteurs sont libéralisés et ouverts à 100 %. « On est dans cette phase de transition au Vietnam qui veut que « pays en développement » signifie aussi « réglementation en évolution constante », d’où l’intérêt de se faire accompagner par le réseau de CCI-France International et ses partenaires », souligne le directeur de la CCIFV. Il ajoute : « La classe moyenne n’est pas encore très développée, et nous sommes bien dans un Etat à dominante communiste ». La République socialiste du Vietnam est un Etat centralisé, sous régime de parti unique (parti communiste). « Son fonctionnement propre diffère de l’économie libérale que l’on peut connaître au Japon, en Malaisie ou en Thaïlande, des marchés plus clairement libéraux. Il faut garder en mémoire que le Vietnam est le petit frère de la Chine ou si l’on veut son cousin » précise le directeur de la CCIFV. « Son marché reste donc assez compliqué à appréhender parce que
très centralisé avec des processus de décision fortement administrés, bien que son fonctionnement évolue rapidement vers l’économie de marché » avec des engagements forts comme son adhésion à l’ASEAN (CEA), un marché unique pour cette région, composé de 10 pays membres pour une population de 600 millions de personnes et un PIB de près de 3 000 milliards de dollars…

Les bénéfices du « Doi Moi »

« C’est le bon moment, le moment du second renouveau » constate Guillaume Crouzet. Le Vietnam s’est véritablement ouvert à l’international en 1986 en promulgant le « Doi Moi » (renouveau), pour passer progressivement à une économie de marché parmi les plus dynamiques d’Asie, après plusieurs étapes dont la levée de l’embargo américain (1994), le forum de la coopération économique pour l’Asie-Pacifique (1998), la promulgation de lois favorisant le développement de l’entreprise privée au Vietnam (2000) ou l’entrée dans l’OMC (2007).

En 2007, le Vietnam bénéficiait du meilleur taux de croissance (+ 8,5 % du PIB) après la Chine ! Cette période faste en investissements étrangers a été suivie entre 2010 à 2013 d’une période plus compliquée de rééquilibrage économique générant une forte inflation (20 %).
En 2016, le Vietnam connaît une nouvelle phase de son « Doi Moi ». L’inflation maîtrisée et la signature d’accords internationaux de libre-échange, à la fois avec les USA dans le cadre du TPP et avec l’Union européenne (EU Vietnam free trade agreement), font que tous les experts s’accordent à dire que le Vietnam connaît un second souffle dans sa dynamique économique et qu’il redevient très attractif pour les investisseurs étrangers, indique Guillaume Crouzet. FuturAllia précise dans son argumentaire que le Vietnam devient pour les entreprises françaises, l’une des portes d’entrée de l’ASEAN.
En effet, le 31 décembre dernier, cette communauté économique a officiellement vu le jour. Sur le modèle de l’Union européenne, elle doit permettre la libre circulation des biens, des services, des travailleurs et des capitaux entre les 10 pays qui composent cette région. Le Vietnam déploie actuellement un mécanisme douanier pour la mise en place d’une porte unique d’accès à l’ASEAN. De plus, toujours en décembre 2015 et après trois ans de discussions, l’Union européenne et le Vietnam ont signé un accord pour conclure des négociations de libre-échange. Grâce à cet accord, les entreprises françaises bénéficient ainsi d’un meilleur accès au marché vietnamien, avec une élimination presque complète des tarifs sur  les biens échangés, une réduction des obstacles au commerce, une meilleure protection des indications géographiques et de la propriété intellectuelle, ainsi que de nouvelles opportunités dans les services et les marchés publics et une accélération des investissements.

Les secteurs potentiels sur ce marché en développement sont identifiés et seront au cœur de l’événement FuturAllia en octobre prochain : les biens de consommation et tous les besoins structurants de ce pays en fort développement, les infrastructures et équipements de transport, la rationalisation de l’énergie et de l’eau, mais aussi leur traitement environnemental, le pays utilisant largement les énergies fossiles comme le charbon… Pour Guillaume Crouzet, si l’accès à l’économie du Vietnam reste plus difficile que pour certains de ses pays voisins, notamment du fait du faible niveau de maturité de son marché, les potentialités sont bien là.

Daniel CROCI

FuturAllia, le séminaire France-Vietnam

• Inscriptions ouvertes jusqu’au 30 septembre 2016
• Prix du séminaire : 1 380 euros HT (hors billet d’avion, tarif préférentiel possible). Plus l’inscription sera faite tôt, plus les services de FuturAllia et les services vietnamiens auront le temps de prospecter pour trouver des entreprises locales correspondant aux attentes de l’entreprise inscrite.

Contact : Vincent GROSYEUX FUTURALLIA
World Trade Center – Tlport 1
7 Avenue du Tour de France
CS 50146 CHASSENEUIL
86961 Futuroscope Cedex – France
Téléphone : +33 (0)5 49 00 35 73
+33 (0)6 85 39 29 80
Courriel : vgrosyeux@futurallia.com
Site : www.forumfrancevietnam.com

Le forum FuturAllia a été présenté le 12 juillet dernier à Montpellier par (de gauche à droite) Franck Pardessus, de la CCILR International (et CCI Béziers) ; Guillaume Crouzet, directeur de la CCI France-Vietnam ; René Condomines, président de CCI International LR ; et Vincent Grosyeux, responsable développement de FuturAllia. © HJE 2016, D. Croci.
Le forum FuturAllia a été présenté le 12 juillet dernier à Montpellier par (de gauche à droite) Franck Pardessus,
de la CCILR International (et CCI Béziers) ; Guillaume Crouzet, directeur de la CCI France-Vietnam ;
René Condomines, président de CCI International LR ; et Vincent Grosyeux, responsable développement
de FuturAllia. © HJE 2016, D. Croci.

Repères

Ce Dossier Vietnam est consultable dans l’édition Hérault Juridique n°3111-3112

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.