Gignac – Vallée de l’Hérault : un territoire d’opportunités

Par |

L’A75 puis l’A750 ont montré la voie. L’ouverture de ces deux axes majeurs a nettement contribué au désenclavement du Cœur d’Hérault, un territoire à la fascinante attractivité. Depuis, son caractère nature et préservé, la disponibilité foncière et des prix de l’immobilier jugés compétitifs par les « exilés » de la métropole montpelliéraine (les prix pratiqués y sont inférieurs de 40 % dans l’ancien, et les terrains coûtent actuellement 400 euros du mètre carré constructible sur Gignac) ont grandement renforcé la dynamique démographique de cet espace.

La conurbation de Gignac – Aniane – Saint-André-de-Sangonis en pleine croissance

Ces trois villes totalisent entre 17 000 et 18 000 habitants. Dans une perspective proche, le seuil des 20 000 habitants sera rapidement atteint. Avec ses 6 300 habitants, Gignac connaît une trajectoire de croissance démographique de 2,3 % entre chaque recensement depuis une bonne dizaine d’années, le solde positif s’établissant à 200 nouveaux habitants chaque année. La ville est de retour, selon Jean- François Soto, maire depuis 2014 du bourg-centre de la communauté de communes de la Vallée de l’Hérault– qui compte 37 080 habitants et rassemble 28 communes. La ville veut s’inscrire plus largement dans le devenir territorial du Pays Cœur d’Hérault (près de 90000 habitants demain, contre 25 000 en l’an 2000) qui court de Lodève à Clermont-l’Hérault et le long du fleuve éponyme. Si la vigne est son marqueur d’identité, son patrimoine naturel et historique est sa référence, car pour partie inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco (abbaye de Gellone à Saint-Guilhem-le-Désert et pont du Diable). Il bénéficie aussi du label Grand Site de France. Une action d’ampleur est d’ailleurs en cours pour l’espace classé des Gorges de l’Hérault.

 

Dans ce contexte favorable, Gignac entend trouver sa place

La métamorphose est entamée, dans le respect des exigences environnementales marquant la qualité de ce territoire aux nombreux espaces classés Natura 2000. La ville a entrepris de se réorganiser. D’abord en réhabilitant son centre ancien, puis en ouvrant sur son entrée Nord une vaste opération de renouvellement urbain et économique (ZAC La Croix) dont le centre commercial Cosmo est la vitrine. Les 15 000 m2 de commerces et services vont trouver leur pendant de l’autre côté de l’A750, sur la ZAC Passide, avec le futur lycée et ses nombreuses annexes. « Il s’agira d’une petite ville de 2 000 usagers, dont 1 300 élèves et près de 300 fonctionnaires, ainsi que les emplois liés », indique Jean-François Soto. Ils s’ajoutent aux 2 500 élèves actuels scolarisés en maternelle, primaire, collège, à La Calendra, à l’Ecole Notre-Dame et au lycée agricole. Ce dernier, qui compte 500 élèves à lui seul, a un rôle éducatif et professionnel prépondérant sur ce territoire…

Le lien social a aussi son importance. L’équipe municipale s’appuie sur un fort tissu associatif local ; 350 événements culturels, sportifs ou institutionnels y sont organisés par an. De grands projets structurants sont réalisés ou en cours, comme la Combe Salinière, qui permet à la commune d’être autonome en eau potable naturelle ; la création d’un pôle pédo-psychiatrique ; le déplacement de la gare routière vers Cosmo ou encore le projet d’excellence gastronomique autour du chef étoilé Matthieu de Lauzun et l’Hôtel de Laures…

Prochaine étape pour ce territoire qui apprend à maîtriser sa croissance : aller sans doute vers un pôle d’équilibre territorial. Mais d’autres défis devront être relevés d’ici là.

Articles connexes

• Jean-François SOTO : « Gignac retrouve sa place »

• ZAC La Croix de Gignac / Cosmo en voie d’achèvement

• Nouvelle ZAC Passide de Gignac. Un lycée pour le Coeur d’Hérault

• Le Coeur d’Hérault reconnu « Territoire à Energie positive pour la Croissance verte »

• Le Sonambule, moteur culturel dans la Vallée de l’Hérault. Interview de Mathieu Siorat

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toute les semaines dans votre boite mail.