Plages et mobilité : êtes-vous un beach-addict connecté ?

Par |

Une étude Kantar-TNS réalisée pour l’opérateur Orange montre que si les Français expriment la volonté de ralentir leurs usages numériques en vacances, ils restent pourtant bel et bien connectés…

Le grand paradoxe

Selon l’étude Kantar TNS* pour Orange menée sur les Français connectés en vacances, 83 % d’entre eux expriment leur volonté de ralentir leurs usages numériques en vacances. Pourtant, 92 % (soit plus de neuf Français sur dix) partent avec, dans leurs bagages, au moins un appareil leur permettant de se connecter à Internet ou à des applications mobiles. Le smartphone arrive sans surprise en tête. Le nombre moyen d’appareils emmenés en vacances par les familles (avec enfants de moins de 21 ans) pour se connecter à Internet ou à des applis mobiles est de 2,1 (2,7 pour les smartphones). Il est de 1,8 pour les ordinateurs portables et 1,7 pour les tablettes.

Pas de vacances sans connexion

Pour un Français sur deux, il est même compliqué, voire impossible, d’envisager des vacances en France sans connexion. La présence d’un réseau permettant de se connecter à Internet ou à ses applis mobiles est d’ailleurs un facteur pris en considération dans le choix final de la destination. Ceci par un Français sur deux, et même par deux Français sur trois âgés de moins de 25 ans.

Selon l’étude, la connexion n’est pas seulement une habitude dont on aurait du mal à se passer : elle participe vraiment à la réussite des vacances. Et ce, dès le trajet ! Sur la route des vacances, une connexion Internet de bonne qualité permet de rester informé (31 %), de se divertir (62 %) et surtout de veiller au bon déroulement des vacances (78 %). Pour les personnes interrogées, le temps de trajet devient plus utile. La connexion joue le rôle de soutien en cas de difficultés, y compris de transport.

Garder le contact avec… la famille

Sur le lieu des vacances, pouvoir se connecter permet surtout de garder le contact (83 %), d’organiser son séjour (64 %) et de se divertir (55 %). Une fois à destination, une bonne connexion assure aux Français la possibilité de bien maîtriser leur nouvel espace de vacances, comme la capacité de rester en contact avec leur environnement habituel. En vacances, 90 % des parents d’enfants de moins de 21 ans ont des contacts réguliers avec leurs enfants par ce biais.

Le SMS devance la voix

Pour deux parents sur trois, ces contacts se font au quotidien. Les échanges ont lieu le plus souvent par SMS (61 %) ou en se téléphonant (48 %). Le SMS reste le plus utilisé avant la voix. Plus court, plus simple, vite fait, le SMS rassure sans contraindre. L’étude Kantar-TNS montre également l’importance de la géolocalisation. Celle-ci est devenue
plus qu’un réflexe : c’est un facteur de réassurance. Quand il s’agit de bien gérer l’espace autour de soi, la connexion semble être un garde-fou contre une peur bien réelle. Celle d’être perdu au milieu de nulle part, sans pouvoir se repérer. A noter également l’importance du GPS sur la route et le lieu de vacances. Ceux qui en disposent, peuvent-ils désormais s’en passer ? La réponse semble aller de soi…

Photos, vidéos : l’évidence du partage instantané

Sur leur lieu de vacances ou durant le trajet qui les y mène, 76 % des Français envoient des photos et des vidéos à leurs amis et à leurs proches. Ceci essentiellement dans le but de partager un moment de vacances particulier, voire extraordinaire. Et sans forcément pour autant publier sur un réseau social, sauf pour les jeunes. Le partage se fait en effet principalement au moyen de messages. Les SMS ou messagerie instantanée représentent 71 % des envois. 35 % des messages sont partagés via les réseaux sociaux. Toutefois, 61 % des jeunes de 16 à 21 ans semblent plus dépendants des réseaux sociaux. Ils publient leurs photos et vidéos via Facebook, Instagram et autres. Autre paradoxe de cette étude, le partage est aussi un garant contre l’ennui. 15 % des Français envoient des photos ou vidéos quand ils s’ennuient et ne savent pas quoi faire !

 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité