L’UM partenaire d’un projet d’université européenne

Par |

Forte de son positionnement international et de son rôle de coordonnatrice du projet d'I-Site Muse, l’Université de Montpellier participe à un ambitieux projet d’université européenne. Coordonnée par l’Université de Barcelone, la Charm European University (Charm-EU) intègre, aux côtés de l'UM, le Trinity College de Dublin, l’Université d’Utrecht et l’Université Eötvös Loránd de Budapest.

Au cœur des valeurs européennes

Cette alliance universitaire inédite a pour ambition « la construction d’une offre académique unique et innovante, tournant autour des objectifs de développement durable, définis par les Nations Unies en 2015, dans le but d’en finir avec la pauvreté, de protéger la planète et de garantir la prospérité dans le monde entier » a déclaré Joan Elias, doyen de l’Université de Barcelone, établissement qui coordonne la Charm European University, lors de son lancement officiel le 15 janvier 2019 (photo). Pour l’Université de Montpellier, rejoindre cette coopération d’envergure était une évidence.

« L’enjeu est de contribuer au renforcement des valeurs européennes » souligne Patrick Caron, vice-président chargé des relations internationales de l’Université de Montpellier.

Les objectifs opérationnels de Charm-EU sont :

  • de définir une stratégie commune pour mieux répondre aux enjeux et besoins du développement durable par la formation adossée à la recherche et à l’innovation ;
  • d’innover en favorisant la mobilité des étudiants et des enseignants, et la constitution de parcours répondant aux enjeux et besoins du développement durable ;
  • de partager des services, ressources et infrastructures pour stimuler l’émergence d’un campus commun.

Un appel à projets lancé dans le cadre d’Erasmus +

Ce projet est une réponse à l’appel à propositions Universités européennes lancé le 24 octobre dernier par la Commission européenne dans le cadre du programme Erasmus + 2019. Il vise à renforcer le niveau de coopération entre les établissements d’enseignement supérieur de l’Europe, à tous les niveaux d’organisation et sur tous les domaines d’activité (formation, recherche et innovation) afin de renforcer leur compétitivité internationale. Il s’agit aussi de permettre aux étudiants d’obtenir un diplôme qui combine des formations de plusieurs pays de l’Union européenne. La Commission européenne financera chaque alliance sélectionnée à hauteur de 5 millions d’euros sur trois ans. Le gouvernement français apportera son soutien à hauteur de 100 millions d’euros sur dix ans aux établissements français investis dans ces projets. Les activités débuteront à l’automne 2019.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité