Plan de programmation de l’emploi et des compétences, Laurence Parisot remet son rapport

Par |
plan-climat-rapport-laurence-parisot

Laurence Parisot vient de remettre son rapport sur le Plan de programmation de l’emploi et des compétences (PPEC) à François de Rugy, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, et Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès du ministre d’État.

L’impact de la transition écologique en matière d’emplois

L’adaptation au changement climatique et le développement durable nécessitent une véritable réorientation de nos économies, avec à la fois des créations et des pertes d’emplois. Dans cet esprit, la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte prévoyait l’élaboration d’un Plan de programmation de l’emploi et des compétences (PPEC) pour élaborer une vision prospective des impacts de la transition écologique en matière d’emplois et de compétences dans les secteurs professionnels concernés.

A l’occasion du Plan Climat de juillet 2017, dans son article 8, le ministère de la Transition écologique et solidaire a réaffirmé cet objectif via le lancement d’une réflexion, avec les organisations professionnelles et syndicales, sur l’évolution des métiers de l’énergie sous l’effet des transitions en cours et à venir. En effet, la transition écologique est porteuse d’enjeux nationaux, à la fois en termes de développement économique, de compétitivité et d’emploi.

Intégrer systématiquement les enjeux de transition écologique

En mars 2018, Laurence Parisot a été missionnée pour élaborer le Plan de programmation de l’emploi et des compétences. Ce rapport montre qu’au-delà de l’émergence de nouveaux métiers, il importe de tenir compte de la transformation de très nombreux métiers existants, dans le champ de l’industrie mais aussi celui des services. Cette transformation est d’autant plus intense qu’elle se conjugue avec la transition numérique. Laurence Parisot souligne encore la nécessité de programmer dans l’analyse des besoins en compétence à court et moyen termes et d’accélérer la transformation des formations et certifications, pour y intégrer systématiquement les enjeux de transition écologique. La réussite de cette ambition réclame l’engagement d’un dialogue social approfondi dans les principales filières.

Sur la base de ce rapport, François de Rugy, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, et Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès du ministre Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire, vont solliciter les associations environnementales et les organisations syndicales pour prolonger cette réflexion et définir au cours du printemps 2019 une feuille de route opérationnelle.


Infos pratiques

Consulter le rapport complet


A lire

Le Monde Nouveau, 3 jours pour sauver la planète à Perpignan, du 29 au 31 mars

Plan de libération des ENR : un groupe de travail sur le solaire

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité